Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
12 novembre 2011

Yang's
Un coup de jeune dans le quartier chinois


Ça bouge dans le quartier chinois: de nouvelles pâtisseries, des restaurants retapés, les bouis-bouis sont moins visibles (même s’il en reste pas mal) et, surtout, une clientèle montréalaise qui aime de plus en plus ce bouillonnement asiatique. Il n’en fallait pas moins pour qu’un groupe de restaurateurs japonais de Toronto s’installe au coeur même de cette effervescence. Alors qu’on pourrait davantage s’attendre à une cuisine pour touristes de passage qu’à une cuisine japonaise actualisée, nous avons droit à un menu bien fait, soigné et de qualité. Un excellent travail réalisé par Ko Kitajima, ancien chef du restaurant Kajià Etobicoke, en Ontario, qui, on croise les doigts, est ici pour rester.






Style de restaurant


Cuisine japonaise, des sushis bien sûr, mais l’ensemble des spécialités japonaises est aussi au menu: soupe ramen, udon, porc BBQ, tempura, boeuf-poulet- porc (sur pierre) et le bento (saumon, boeuf, poulet), une spécialité pourtant plutôt servie le midi, est bien populaire dans ce restaurant. Je regardais les tables voisines et ça m’a donné envie de l’essayer. Aussi, le Yang’s propose des menus dégustation (68 $ par personne). Ne connaissant pas le Yang’s, je n’ai pas osé, mais j’aurais dû. Celui qui a été servi au couple assis à côté de nous était très copieux (six services) et alléchant. Les assiettes des différents mets étaient très esthétiquement présentées.

Décor


Le contraste est frappant si on compare le Yang’s avec les autres restaurants du quartier chinois. C’est tout neuf, moderne, mariage de pierre et de bois, lumière tamisée, fauteuils à dossier bas marron-bois, grande table de bois et petit banc assorti (comme à la campagne), c’est très étudié. Il est dommage, par contre, que le local soit en deux sections distinctes. Une première toute en longueur, avec une très jolie enfilade d’abat-jour en bois foncé et ajouré ainsi que le comptoir de sushis. L’autre, donnant sur la rue Saint-Laurent, en demi-lune avec ses murs de pierre et ses grandes baies vitrées.
Pub.
Cote de Thierry
3/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Ambiance


Lorsque nous sommes arrivés, un grand groupe festoyait sur la grande table (de campagne), ça donnait le ton. Mais ils sont partis tôt, donc l’ambiance est par la suite devenue plutôt posée et cozy.

Clientèle


De grandes tablées, beaucoup de couples (les yeux dans les yeux!), des touristes en quantité puisque le restaurant est idéalement situé. Le restaurant est très grand, avec ses deux salles à manger, donc vous pouvez vous pointer à l’improviste, quoique...

Carte des vins


Ce n’est pas vraiment annoncé, ou alors ça a changé en cours de route, mais le restaurant propose une minicarte de vins (à oublier complètement) et la possibilité d’apporter son vin. Privilégier cette deuxième option.

Le repas


Indécis, je venais pour les sushis, mais ce que je voyais autour de moi m’incitait à naviguer un peu dans le menu. Donc, pour commencer, un assortiment de sushis. Pétoncle, crevette crue sucrée, petit maki de thon et un rouleau rainbow (14 $). Autant je m’inquiétais des prix pour deux bouchées seulement, qui allaient de 6 $ à 8 $, autant j’ai été agréablement surpris et rassuré lorsque les sushis sont arrivés dans une grande et longue assiette blanche. D’une fraîcheur remarquable, les petites bouchées fondaient dans la bouche. Pétoncle parfaitement et naturellement sucré, crevette crue tendre à souhait, maki bien exécuté, gingembre frais.
Combien ça coûte
112 $ taxes comprises, sans le service, avec un verre de vin et du thé.

Le quartier
Boulevard Saint-Laurent, entre René-Lévesque et Viger

L’adresse
Yang’s
988, Saint-Laurent
Montréal
Tél.: 514-871-8777
Bref, ça réconcilie avec le genre et c’est dans des endroits comme ça qu’on se dit que, finalement, c’est tellement bon des sushis lorsqu’ils sont faits dans les règles de l’art. Puis, autre genre, boîte Bento (remplie de petits compartiments) contenant rouleau frit (bof), tempura de légumes et crevettes (sympa), quelques makis (simples mais bons), deux petites tranches de saumon Teriyaki (un peu trop cuit), légumes sautés savoureux: pas mal du tout pour 22 $. Aussi, anguille et riz (14 $), le plat le plus décevant de la soirée. Le riz, pourtant excellent pour les makis et autres sushis, était bien fade et sans attrait. Quant à l’anguille, pas sûr que c’en était vraiment. Deux desserts convenables (je m’attends toujours au pire dans les restaurants asiatiques), soit un gâteau au fromage et un gâteau éponge, les deux au thé vert.

Le service


Les jeunes sont à la fois très gentils, complètement absents, désorganisés, pas vraiment professionnels, mais de bonne volonté. Ça manque de direction, un bon maître d’hôtel pour gérer le service ne ferait pas de mal.





Coup de toque

La qualité des sushis et de certains plats à la carte.

Coup de torchon

Le tout est un peu brouillon, surtout le service.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
16 avril 2014