Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
5 novembre 2011

Jane
Bad news!


Depuis deux ou trois ans, il y a une prolifération de nouveaux restaurants. De tous les genres, de tous les styles, de tous horizons, de très bons... et de très nuls. Certains nouveaux restaurateurs veulent tellement faire différent, tellement réinventer le genre, qu’ils en oublient les règles élémentaires de la cuisine. Il ne suffit pas de faire différent, il est aussi primordial de faire les choses comme il se doit.

Il est important de bien déchiffrer et ressentir la cuisine, et de comprendre les raisons pour lesquelles des experts, des chefs, des professionnels ont testé, retenté, des dizaines et des dizaines de fois, des recettes. Ce processus est important afin d’analyser les raisons pour lesquelles on ajoute ceci ou cela, les cuissons, les saveurs, l’assaisonnement... Non, monsieur le chef, le sel dans la pâte à pizza, ce n’est pas juste un détail, il y a une foule de raisons pour lesquelles il en faut, la coloration de la pâte, entre autres. Mais ça, ça ne s’invente pas, ça s’apprend, ça se comprend, ça se ressent, ça se vit.

C’est ça la cuisine: ce n’est pas juste faire à manger, c’est aussi comprendre réellement pourquoi il est heureux de bien faire les choses. Je suis en colère, oui, car une pizza à 23 $ avec une pâte pas cuite, qui sent la levure à plein nez et qui est sans sel, ça me met le feu au...






Style de restaurant


Pizzeria, bistro de quartier, cuisine qui se veut comfort food, une cuisine très amateur, en tout cas trop pour moi. Comme me dit mon invitée Christine, qui n’est pas une experte des fourneaux, si je suis capable de faire mieux à la maison, il y a un réel problème.

Décor


Grand mur de brique, tableau noir pour les vins et un autre au fond du restaurant pour le menu. Vous devez quand même vous lever pour voir les inscriptions si vous n’êtes pas à proximité du tableau. Des oeuvres imposantes au mur, parquet de lattes de bois, c’est chaleureux.

Ambiance


Bonne ambiance, mais c’est vraiment très bruyant. Les décibels sont omniprésents, un brouhaha imposant, mais dans une atmosphère somme toute fort sympathique.
Pub.
Cote de Thierry
1/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Clientèle


Majoritairement anglophone; nous étions comme un mini village gaulois, perdu dans une mer anglophone. Beaucoup de jeunes gens, la bonne humeur est au rendez-vous, il y a juste un grincheux dans la place et c’est moi. Je suis surtout là pour informer, analyser, tester, goûter et regoûter, essayer de comprendre. Mon but est de vous rapporter mon expérience vécue, de vous donner la bonne nouvelle ou de dénoncer l’indéfendable.

Carte des vins


Carte des vins étonnante, de bien beaux vins. Il manque toutefois un peu de choix au verre, mais c’est très intéressant. Aussi, je ne le dirai jamais assez, il faut présenter les bouteilles de vin à table et servir le verre à la table, une règle élémentaire en restauration... au même titre que le sel dans la pâte à pizza ou la pâte à pain...

Le repas


J’hésite entre les boulettes de viande ou les gnocchis, la serveuse me recommande les boulettes, «c’est mieux» me dit-elle. Ouille, juste ça, ça fait mal... Donc, servies avec des tranches de pain maison (sans sel), des meat balls, petites boulettes avec une sauce tomate. C’est tout à fait le genre de boulettes que vous feriez à la maison, mais probablement avec plus de passion et d’amour. Ce n’est pas mauvais, mais ici, on s’attend à quelque chose de spécial, mais il n’y a rien de spécial.

La serveuse m’a aussi recommandé le crab cake. La texture est souple, c’est très croquant en surface et moelleux à l’intérieur, mais trop épicé, on ne devine pas du tout le crabe. D’ailleurs, j’ai cherché les morceaux... et je n’ai pas trouvé.
Combien ça coûte
144 $ tout compris

Le quartier
À cinq minutes du marché Atwater

L’adresse
Jane
1744, rue Notre-Dame O.
Montréal
Tél.: 514-759-6498
Pizza avec béchamel, fromage (de belle qualité) et huile de truffe, mais comme je l’ai mentionné dans mon introduction, la pâte n’est pas cuite, et très épaisse sur les bords, donc translucide, et n’a pas de sel, donc, pour l’harmonie, on repassera.

Puis pizza Schwartza (viande fumée, moutarde, cheddar et pickles), voilà enfin une idée intéressante! Malheureusement, tout est gâché par la pâte, grossière, mal foutue et, surtout, toujours pas cuite et sans sel, mais ça, je l’ai déjà dit. C’est d’autant plus dommage que le mariage viande fumée, moutarde et pickles est savoureux. En finale, crème brûlée, la pire que j’aie mangée de ma vie.

Le service


Les jeunes filles qui sont au service sont très gentilles, un peu paniquées (je le ressens), dès que j’ouvre la bouche dans la langue de Molière, Shakespeare est tellement plus à la mode. La jeune serveuse parle bien le français. Ne soyez donc pas inquiets, chers lecteurs, les francophones sont bienvenus chez Jane!





Coup de toque

Euh, je ne sais pas quoi dire.

Coup de torchon

Euh, je n’ai plus rien à dire.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
29 juillet 2014