Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
29 janvier 2011

La Montée de lait
Prise trois!


Je vous raconte quelque chose d’inusité. C’est ma troisième visite à La Montée depuis qu’elle existe, et ce, à trois adresses différentes. Plus cocasse encore, c’est qu’à chacune de mes visites, j’étais accompagné par la même personne: un chef en visite à Montréal!




Co-propriétaire et sommelier Hugo Duchesne et les chefs Jonathan Lapierre et Louis-Philippe Breton. © JOCELYN MALETTE/JOURNAL DE MONTRÉAL/QMI


Style de restaurant


Bistro gourmand, cuisine du marché, cuisine d’auteur pour les hauts sommets! Tableau partagé en quatre sections avec les bouchées (autour de 3 $), les entrées (autour de 12 $), les plats principaux (22 $ à 26 $) et les desserts (7 à 8 $). Je voudrais vous signaler, chers lecteurs, qu’il y a beaucoup de travail dans l’assiette, un souci du détail, une vraie réflexion, tout est judicieusement pensé, rien n’est masqué. C’est ce que j’aime dans la cuisine, les chefs qui expriment d’abord et avant tout, la saveur originelle du produit afin de le sublimer sans le spolier, du beau travail!

Décor


Dès votre arrivée au restaurant, vous remarquerez un grand mur de bouteilles de vin (vides), puis après quelques pas, des murs de briques gris et orangé, plusieurs grands tableaux noirs pour la carte et un autre pour les vins au verre. Le local est bien aménagé. Banquette à haut dossier rouge vin, c’est simple, chaleureux. On aperçoit aussi les cuisiniers s’activer dans leur cuisine, mais sans trop en voir, c’est parfait.
Pub.
Cote de Thierry
4/5
 
Cote des internautes
4/5
(Nbre de vote : 3)


Ambiance


Bien sûr, ça dépendra du jour ou vous irez à La Montée de lait, mais sachez que vous y aurez toujours cette sensation de bonhomie, de décontraction. C’est branché, mais pas trop. La musique de fond est très agréable et ne vient jamais déranger les conversations, c’est sympa!

Clientèle


Les foodies se donnent rendez-vous à La Montée, donc vous ne trouverez pas de jeunes gens dansant sur les tables après 22 h. À La Montée de lait, la cuisine est reine et les vins sont rois.

Carte des vins


Carte des vins spectaculaire. Aussi: petite carte des nouveaux arrivages et tableau des vins au verre. Très bon sommelier, sympathique!

Le repas


Pour commencer, puisque le serveur et sommelier nous encourage à découvrir les petites bouchées. Nous nous laissons tenter avec une certaine excitation pour la rouelle de queue de boeuf braisée, franchement délicieuse. Un très bon Tartare de canard et un calmar frit.

Le tout est servi sur une planche en bois rectangulaire, outre le décor, tout ça correspond exactement à ce que je recherche dans un établissement comme La Montée de lait: ils vont au bout du concept et j’aime ça!

Pour avoir une idée des entrées du chef, nous avons arrêté notre choix sur le Toast de champignon et oeufs pochés. Tranche de pain de mie de boulanger (un peu trop épaisse, cependant) magnifiée par une compotée d’oignons bien caramélisés (sans excès). Les champignons, sublimes de fraîcheur, à la cuisson exemplaire, étaient chauds sur le toast et froid dans son accompagnement (toujours servi sur une planche en bois carré), le tout surmonté par l’oeuf poché bien coulant qui, quand on le coupe, vient faire une liaison à l’ensemble des champignons: magnifique de saveurs franches, un délice!

Combien ça coûte
85 $ sans le vin, le service et les taxes

Le quartier
Dans un quartier qui avait bien besoin d’un resto comme la Montée!

L’adresse
La Montée de lait 5171, boul. Saint-Laurent
Montréal
514-273-8846
En plats principaux, Morue avec fenouil braisé sur sa base et une chiffonnade de fenouil en salade servie froide à son sommet, donnant un contraste rafraîchissant et croquant fort agréable, le tout est soutenu par un bouillon de crustacés façon vierge (pas tout à fait comme celui de Michel Guérard, mais c’était franc!).

Puis l’incontournable de la Montée de lait depuis son début: la poitrine de porcelet. La viande est fondante, merveilleuse de saveur, croquante en surface. Mon invité la dévore avec gourmandise et me propose de goûter uniquement un petit morceau de la peau croquante (sic), il aime tellement ça qu’il ne veut me laisser que les miettes... Après quelques secondes de négociation, je le convaincs de m’en laisser un peu plus en échange d’un beau morceau de morue! C’est agréable de manger en compagnie de quelqu’un d’aussi gourmand que moi.

Nous avons terminé avec deux desserts, une croustade aux pommes et une très belle réalisation: poire pochée, glace au rhum et petit sablé divin.

Le service


Accueillant, chaleureux sans être chumy, sympa. On constate aussi que les différents serveurs connaissent bien leur métier.





Coup de toque

Cuisine technique et intelligente en parfaite harmonie avec le lieu.

Coup de torchon

: C’est Jonathan Lapierre-Rehayem, un chef au parcours étonnant (pour son jeune âge, 24 ans), qui prendra la relève comme Chef de l’endroit, suite au départ de Martin Juneau. C’est prometteur!



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 3

Excellent sous tous ses angles! @ Joanne Peut-être que les restaurants l'Académie seraient plus pour vous... Bcp de choix et pas cher!

5/5
12-06-2011- EPL- âge : (18-25)

Le menu manque énormément de choix. Cuisine honnête mais dispendieuse pour ce que c'est.

2/5
16-02-2011- Joanne- âge : (36-49)

Ce resto est extraordinaire!

5/5
04-02-2011- sabrina- âge : (26-35)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
24 octobre 2014