Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
1er mai 2010

Nonya: Je m’attendais à mieux !



Parti avec un enthousiasme débridé, revenu avec mon sourire dans les chaussettes, mes attentes envers ce superbe restaurant de cuisine indonésienne de la rue Bernard ont été révisées à la baisse, à moins que ce fût uniquement une mauvaise soirée, ça arrive, mais ça tombe mal…






Décor


L’aménagement de ce joli restaurant vous transportera aux frontières d’un monde empreint de raffinement et de pureté, une évasion sûre et apaisante! Deux petites salles à manger, celle du fond plus conventionnelle et la première, juste à l’entrée du restaurant, est plus décorée, chaleureuse aussi avec ses jolis coussins confortables aux couleurs chatoyantes, c’est très réussi, et très confortable, dépaysement assuré!

Ambiance


Cette culture mixte de L’Asie du Sud-est et de L’Océanie a pour maître mot, l’accueil, la courtoisie et le raffinement pour ne nommer que ceux-ci, les responsables et employés de chez Nonya font tout pour que votre moment passé chez eux soit sous l’égide de la plénitude, volonté presque respectée puisque le repas, plein de bonnes intentions, ne suit malheureusement pas!

Style de restaurant


Superbe et agréable restaurant de cuisine indonésienne, à la frontière de plusieurs cuisines plus connues au Québec, comme la cuisine thaïlandaise et la cuisine vietnamienne avec des influences historiques de la cuisine chinoise et indienne. Cette gastronomie riche et savoureuse plaît beaucoup aux clients en mal d’aventure culinaire et d’exotisme. Il ne manque plus que des danses libanaises pour se sentir encore plus dans le raffinement suprême de cette délicate et élégante culture!

Pub.
Cote de Thierry
2.5/5
 
Cote des internautes
2.5/5
(Nbre de vote : 2)

Clientèle


Beaucoup de couples, de duo d’amies venues se raconter leur semaine (ouilles à mes oreilles) certains ne parlent vraiment pas en sourdine, à moins qu’ils ne souhaitent nous faire partager leur vie? Ça n’a pas de bon sens, ce manque de pudeur, on voit de tout, et on entend de tout dans les restaurants parfois… Bref, aussi des petits groupes venus passer un moment ensemble dans un cadre agréable et accueillant.

Carte des vins


Nous avons accompagné notre repas de bière japonaise.

Le repas


Si le lieu et l’accueil charmant du Nonya nous le laissent croire qu’élégance est la mère de tous les raffinements, force est de constater que la cuisine, elle, malheureusement, n’a pas suivi… Voici mes commentaires, il faut absolument que le chef repense au fondement même de la cuisine qui prévaut aujourd’hui; matière première de grande qualité, cuisson à la dernière minute, assaisonnement juste, chaleur appropriée et j’en passe… Une bonne prise de conscience s’impose, car le talent, manifestement, je l’ai détecté au Nonya, il manque peut-être juste un peu plus de rigueur?

Nous avons choisi le menu à 45 $ par personne pour avoir un réel portrait du talent du chef qui a un look de rock star avec son joli minois et ses tatouages sur les bras, les femmes n’y sont pas insensibles! Le menu est servi en toute petite portion (vraiment petite) et presque tout en même temps, laissant les plats se refroidir au fur et à mesure que vous les dégustez, surtout que la majorité des mets ont été servis tièdes, bref, nous avons mangé presque froid. Donc, soupe au curry jaune, très bonne soupe savoureuse avec une petite julienne de légumes et un peu de lait de coco pour adoucir le tout, ça commençait bien… Salade traditionnelle aux arachides, petite salade recouverte d’une sauce aux arachides trop épaisse et sans réel raffinement.

Combien ça coûte
143 $ pour deux tout compris

Le quartier
Entre Parc et St Laurent

L’adresse
Nonya
151 Bernard Ouest
Montréal
Téléphone:514-875-9998


Rouleau croquant aux pousses de bambou, crevettes et poulet, bof, je n’ai absolument pas goûté le poulet et les crevettes, le bambou masquant le tout, dommage… Brochette grillée aux arachides, toute petite brochette servie presque froide, à peine tiède, sans éclat. Tilapia en papillote de bananier, servi archi-cuit et sec, manifestement, c’était du réchauffé, cuit plus tôt et chauffé à la commande, c’est dans cet aspect du travail que le chef doit revoir sa copie… Crevette grillée au lait de coco, sympa, sans plus. Calmar frit, re-bof, cuisse de canard savoureuse, du riz, des accompagnements pas vraiment intéressants, par contre, deux bons petits desserts, un riz noir savoureux et une crème brûlée à la belle texture prouve que derrière toutes ses petites erreurs, le chef sait faire.

Le service


Service courtois et chaleureux.





Coup de toque

Lieu, accueil et service charmants

Coup de torchon

Le chef doit revoir sa copie, prix trop imposant pour le plaisir provoqué !



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 2

Il ne faut pas toujours croire ce qu'on voit, j'ai été là dernièrement avec ma famille et tout était parfait, ambiance, service et le goûté, malgré que nous n'avions pas de réservation et que le restaurant était presque plein, le serveur nous a gentiment trouvé une table. Le seul petit moins dans ce restaurant, c'est que cela coûte cher, la facture est montée à 243 $ tout compris. Et même si c’était bon, cela n’en valait pas la peine à ce point là.

4/5
21-05-2010- André- âge : (26-35)

J'ai aussi été déçu chez Nonya à l'occasion de l'anniversaire de mon amie. La cuisine n'a pas pu fournir assez rapidement pour notre groupe de 16 personnes, certains invités ont été oubliés.

1/5
14-05-2010- Marc-André- âge : (26-35)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
1er septembre 2014