Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
27 juin 2009

Restaurant Vallier licencié
Confort food, pas vraiment confortable


Voici un restaurant dynamique, pour ne pas dire explosif. Certains l’aiment beaucoup et me l’ont fait savoir par leurs courriels. D’autres l’aiment beaucoup moins… Cuisine inégale, service tendu, bruit assourdissant… Pour ma part, je constate que toutes ces options se tiennent; il y a des choses que j’aime beaucoup et d’autre que j’exècre, ainsi va la vie!





Décor


Le décor fait partie justement des choses que j’aime bien. La situation du restaurant est idéale. L’aménagement des lieux est judicieusement étudié; c’est très lumineux grâce aux grandes fenêtres qui donnent sur les deux côtés du restaurant (Rue Mc Gill et Le Moyne) Le bois est présent à travers une spectaculaire fresque artistique au bar. Des banquettes de style rétro habillent joliment l’ensemble, c’est vraiment sympathique tout ça.

Ambiance


Si vous avez l’âme à vous amuser et que le bruit n’est jamais un irritant pour vous, si vous aimez le monde et si vous aimez qu’il y en ait beaucoup, vous aller adorer l’ambiance de ce restaurant. Pour les autres qui n’auraient pas compris le message, apportez-vous des bouchons, car c’est un feu d’artifice de décibels!

Style de restaurant


L’idée est bonne. Un combo de cuisine de bistro et quelques plats mythiques de la cuisine québécoise. Réconfortant. Bravo pour le concept, reste à voir le résultat. Les prix sont très raisonnables, facture autour de 35 $

Pub.
Cote de Thierry
2.5/5
 
Cote des internautes
1.5/5
(Nbre de vote : 2)

Clientèle


Une faune incroyable. Le monde est beau, on croirait un défilé de jeunes mannequins dont il se dégage une sensation de « regarde comme je suis beau et riche avec ma Porsche à la porte… » Surtout lorsque ces prétentieux s’installent sur le trottoir comme s’ils étaient sur la croisette à Cannes. À mourir de rire! Merde! T’es chez Vallier et le plat fétiche de la maison est un pâté chinois ou un burger… Allô la Terre!

Carte des vins


La carte des vins est simple, pas spécialement développée, mais elle convient parfaitement à la cuisine proposée. La bière en bouteille, comme en fût, est aussi offerte. Les prix sont en général très abordables. Il faut le souligner, surtout pour celui qui aurait de la difficulté à payer les mensualités de sa Porsche ou de son gros Range.

Le repas


Le menu est varié. Burger d’agneau, crabe cake, croquette de joue de boeuf, macaroni au fromage, pain de viande de gibier, jarret d’agneau, tartare de saumon ou de boeuf… Nous avons choisi le boudin aux pommes. Il était savoureux, mais il aurait été préférable que celui-ci soit poêlé avant d’être chauffé au four dans une sauce acidulée, agréable d’ailleurs. C’était quand même une bonne préparation.

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de la salade de betteraves rouges et jaunes. Goût incroyablement terreux, betteraves coupées très grossièrement, servies avec une salade mélangée passée date… En fait de cuisine confort food (style maison, cuisine réconfortante, cuisine décontractée…) cette salade est vraiment le type de préparation que tu « garroches » dans une assiette lorsque tu n’as pas envie de cuisiner. Pour suivre, le fameux pâté chinois au canard confit et ketchup maison. Aussi, poulet de grain, rapini et champignons sautés. Nous attendions beaucoup du pâté chinois; nous fumes déçus. Pourtant, les morceaux de canard confit étaient bien présents, mais l’ensemble était sans réelles saveurs. Dommage. Alors que le pâté chinois nous a laissés sur notre faim, le poulet de grain était parfait: cuisson exemplaire, assaisonnements impeccables, légumes cuits à la perfection, un plat proche des quatre étoiles. Desserts sans grand intérêt, dommage. Il faudrait pourtant aller au bout du concept avec les desserts.

Combien ça coûte
90 $ pour deux, tout compris avec deux bières pression.

Le quartier
Sûrement le quartier qui s’est le plus embelli de la métropole. Un bel exemple à suivre pour le développement futur de Montréal!

L’adresse
Vallier Restaurant Licencié
425, rue McGill
Montréal
514-842-2905



Le service


Les serveurs n’ont pas le temps de s’occuper des clients. Ils prennent la commande, s’activent vers la cuisine et passent à autre chose. Le grand nombre de clients qui n’arrêtent pas de s’installer dans la salle à manger ne permet aucune précision.





Coup de toque

Les plats bistros sont recommandables, les prix raisonnables, l’ambiance électrique, sympa!

Coup de torchon

Le bruit était tellement intense que le serveur n’entendait même pas ce que nous lui commandions, c’est vous dire !!!



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 2

Ouf, je suis allé y manger un dimanche midi, arrivée vers 13h. Première déception, ils ne servent que des déjeuners - non mais quoi, il est un peu tard pour déjeuner. On accepte toutefois de nous préparer un burger de boeuf. Je partage tous les commentaires de Thierry ci-haut sur le décor et le bruit. C'est de plus le capharnaum en cuisine, tout le monde se crie par la tête parce que les assiettes ne sortent pas au rythme que les clients arrivent ou reviennent parce que les serveurs n'ont pas relayées les commandes adéquatement, ça frise l'amateurisme. Tout le monde semble vraiment faire son possible mais ça grince. Les burgers cependant étaient vraiment bon, tout comme les frites, mais pas la salade et encore moins le thé glacé maison, qui n'était pas glacé. Donc, du bon et du mauvais pour ce resto, je devrai y retourner cependant pour confirmer mon jugement en goûtant une de leurs spécialtées.

2/5
28-11-2011- Jean-François Roy- âge : (36-49)

Ce resto est effectivement très populaire auprès d'une clientèle recherchant les burgers et les salades! La faune y est composé de jeunes n'ayant pas nécessairement une vaste connaissance des bistros français! Beaucoup de touristes également... La nourriture y est insipide, la bavette avariée et les légumes non-cuits. La carte des vins présente des rouges à compter de 39 $ et plus. 120 $ pour un lunch comprenant deux entrées et deux plats dont un resté sur la table et une bouteille de vin, c'est beaucoup trop cher pour l'endroit et surtout pour ce que l'on nous sert. Pas de pain, pas de napperon, sans dessert ni café. Bravo la réputation de Montréal côté restos!

1/5
29-12-2009- Robert- âge : (50+)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
24 juillet 2014