Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
6 juin 2009

Chez La Mère Michel
L'art des bonnes manières


Le restaurant fête cette année ses quarante-cinq ans, quarante-cinq ans, ce n’est pas rien. Je vais au restaurant pour faire un portrait de ce que je discerne, de ce que je mange, de ce que je ressens. En fait, je prends une photo sensorielle et j’essaie de vous la transmettre le plus fidèlement possible. Voici donc mon impression de cette institution.





Décor


Il y a plusieurs petites salles à manger dans lesquelles quinze à vingt convives peuvent s’installer aisément. La salle où nous étions se distingue par le tissu fleuri, des poutres peintes (aspect légèrement cérusé), c’est un clin d’oeil au style anglais et provençal. Je ne suis pas un amateur du genre mais mon invitée jubilait, ah les filles ! Nous étions assis sur deux petites banquettes en angle, charmant.

Ambiance


De voir madame Delbuguet butiner de table en table, telle une abeille qui dispense son charme et sa douceur est un bonheur en soi. Je visite des dizaines et des dizaines de restaurants chaque année et je constate souvent de l’indifférence envers les clients. Pour une fois que quelqu’un s’enquiert de votre bonheur, ça mérite d’être souligné.

Style de restaurant


Il y avait les Halles du formidable Jacques Landurie, Les Chenets et sa carte des vins et alcool de rêve, il reste encore ce jardin de l’art du bien recevoir et des bonnes manières.

Vous retrouverez les grands classiques de la cuisine française, une cuisine figée dans le temps certes, mais ce n’est pas un défaut de l’histoire pour ceux qui ont l’honnêteté et la candeur d’affirmer qu’ils ne savent rien faire d’autre. Je préfère des restaurateurs qui s’évertuent à entretenir leur passé, plutôt que ceux qui veulent vous faire croire qu’ils sont In, sans l’être vraiment.

Pub.
Cote de Thierry
4/5
 
Cote des internautes
5/5
(Nbre de vote : 1)

Clientèle


La clientèle est fidèle, c’est presque un pléonasme dans le cas de ce restaurant. Il y avait une table où un couple, se restaurait en silence, lançant, ici et là, des regards complices avec les serveurs. La dame en question fréquente le restaurant depuis 40 ans!

Les grands-parents ont un plaisir à faire découvrir la cuisine française à leurs petits-enfants, les parents y amènent leur progéniture pour vivre un peu de nostalgie. Bref, on aime ou on n’aime pas, mais si on aime, c’est pour la vie.

Carte des vins


La carte des vins est vaste et bien conçue. Elle fait la part belle à la France et à la totalité de ses vignobles. Quelques demi-bouteilles sont aussi disponibles. Par contre, les vins au verre font défaut. Les prix sont étonnamment modestes.

Le repas


Pour commencer, une quenelle d’omble avec une sauce homardine. Il y avait des lunes que je n’avais pas mangé ce grand classique de la cuisine lyonnaise. C’était très bien. Quenelle onctueuse, bien assaisonnée, légère mais avec une belle saveur de poisson, c’était bien dosé. La sauce la soutenait délicatement. La seconde entrée était le croquant de saumon (en pâte filo) avec une petite compôté de pommes bien agréable. Cette préparation, bien qu’honnête, était moins spectaculaire que la quenelle. Pause: C’est à ce moment où la table voisine reçoit un des plats fétiches de la maison (servi au guéridon). Bien sûr, moi, l’explorateur gourmand, j’ai fait l’impasse. Je m’en mords encore les doigts. J’ai nommé le coq au vin. Le classique des classiques! Revenons à nos plats. Magret de canard (légèrement trop cuit) sauce au zeste d’orange et filet de bison parfaitement apprêté mais je n’avais d’yeux que pour le coq au vin que j’ai eu la mauvaise idée de ne pas choisir. Pour me réconforter (c’est vrai, parfois, je suis un peu bébé) nous avons dégusté un assortiment de desserts sans oublier le fameux soufflé au Grand Marnier.
Combien ça coûte
Compter 55 à 65 $ par personne.

Le quartier
En face du couvent des ursulines.

L’adresse
Chez La Mère Michel
1209 rue Guy
Montréal
514-934-0473


Le service


Le service comme l’accueil est exemplaire. Les serveurs qui officient dans ces lieux depuis des années, trente ans dans certains cas, sont des acteurs d’une pièce de théâtre ayant pour thème, l’art du bien recevoir. Cette exagération sympathique fait de ces messieurs des exemples de respect, de politesse et de savoir-vivre. Dans un monde où la facture arrive généralement avant même que vous n’ayez encore bu votre café, avouez qu’un peu de courtoisie ne fait pas de mal.





Coup de toque

La nostalgie est à la mode, vive la mode!

Coup de torchon

Il faudrait proposer le formidable coq au vin à tous les clients.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 1

Je suis allée à ce resto au moins cinq fois. J'adore la sole et les escargots au pernod. Quel délice!

5/5
27-01-2010- lyly- âge : (36-49)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
20 septembre 2014