Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
4 avril 2009

Simpléchic
Une vedette est née


Le Simpléchic est le bébé de Louis François Marcotte. Il est toujours aux commandes, mais c’est à l’excellent chef Cédric Deslandes, ancien bras droit du chef Éric Gonzalez, que revient la direction de la cuisine. Louis peut dormir tranquille, son restaurant est entre de bonnes mains.



© Thierry Avril


Décor


Chaleureux, simple et chic. Hé oui, c’est aussi simple que ça!

Blague à part, le décor est coquet sans être pompeux, simple sans être simpliste. Le local n’est pas très vaste, une quarantaine de places. Les tables sont bien espacées, les conversations intimes sont donc possibles. Le tout est charmant!

Ambiance


Assez calme le soir de ma visite. Une grande tablée banquetait presque en silence, quelques tables de gourmands et nous!

Un contraste avec l’autre restaurant de Louis François Marcotte, Le Local, qui lui est fort bruyant, branché et toujours bourré de monde...

Style de restaurant


Restaurant pour les tête-à-tête, les petits groupes et les gourmands.

La cuisine du jeune Cédric Deslandes est belle et mérite le voyage.

Les assiettes sont soignées et les saveurs sont franches.

Je souhaiterais simplement un peu plus de personnalité. On sent que le chef a été marqué par Éric Gonzalez (intitulés des plats, présentation...)

Il a le talent pour voler de ses propres ailes. Attachez vos tuques, chers lecteurs, car lorsque celui-ci se libérera de son passé, ça va faire des flammèches; un très grand de demain!
Pub.
Cote de Thierry
4/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Clientèle


Ce n’est pas compliqué, chacun garde jalousement cette adresse pour lui ou pour ses amis proches. Un des meilleurs secrets culinaires du grand Montréal. Égoïstes comme nous le sommes parfois, on préfère la garder pour nous.

Beaucoup de visiteurs de l’Île des soeurs, de Montréal et des banlieues.

Carte des vins


La liste des vins n’est pas très longue, mais la carte est pourvue de bons vins. Il y a des importations privées recommandables. D’ailleurs, le serveur qui officiait ce soir-là a eu la main heureuse dans ses recommandations, bravo!

Les bouteilles des vins au verre nous ont été présentées, encore bravo.

Je le mentionne, car malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Le repas


Pour commencer et ainsi égayer nos papilles gustatives, le chef propose un lait d’asperge, servi tiède dans des petits verres. C’était délicieux!

Ravioli de courge butternut parfumé à la sauge, crème réduite au lard fumé, champignons King et copeaux de parmesan reggiano. Un plat formidable, présenté simplement, mais c’était chic!

L’onctuosité de la purée butternut était une vraie délicatesse en bouche.

La saveur des copeaux de parmesan donnait du tonus à cette douceur!

Tataki de filet de boeuf Angus de la ferme Eumatimi, fèves germées et épinards en salade, arachides, vinaigrette orange/gingembre et sésame.

Combien ça coûte
Table d’hôte de 40 $ à 44 $, sans les taxes, le vin et le service.

Le quartier
À quelques encablures de Montréal au bout de la rue Willington.

L’adresse
Simpléchic
3610 rue Wellington
Verdun
Téléphone: 514-768-4224
Cette belle préparation était surtout bonifiée par la justesse de l’assaisonnement.

Il est rare que les petites salades d’accompagnement soient adéquatement assaisonnées. Le chef Cédric ne pense pas qu’à faire joli, il veut aussi faire savoureux, et ça, ça me rassure. Flétan de l’Atlantique poêlé, brandade de morue aux olives et poivrons rôtis, tombée de jeunes pousses d’épinards, tomates confites, émulsion au paprika fumé et pesto de persil. Un grand plat, la technique de cuisson était parfaite pour le poisson. Seule la présentation aurait mérité d’être plus dépouillée, mais c’était délicieux.

Pièce d’agneau rôti (longe) frotté de piment d’Espelette, purée fine d’haricots coco au beurre noisette, bettes à carde, jus d’agneau lié aux noix de pin torréfiées et parmesan. Je choisis rarement l’agneau au restaurant, sauf quand j’ai le sentiment que le chef a du talent, cette assiette fait honneur à cette merveilleuse viande.

Gâteau moelleux aux dattes, glace parfumée au lait d’amande, sauce caramel au beurre salé et Floc de Gascogne.

Un dessert aux saveurs d’enfance, très bon. Crémeux au chocolat Valrhona Guanaja, crumble croquant aux noisettes, mousse parfumée à la fève tonka. Un péché de gourmandise.

Le service


Le garçon qui officiait le soir de ma visite est très professionnel, discret et charmant. Il vous offre aussi de bons conseils pour les vins.





Coup de toque

La cuisine de Cédric Deslandes vaut le voyage!

Coup de torchon

Les desserts mériteraient une présentation plus élaborée.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
24 octobre 2014