Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
14 février 2009

Noodle Factory
La nouille, c’est moi!


En effet, j’aurai dû me fier à mon instinct et donc m’écouter, car arrivé sur place, sentant la soupe chaude (Won-ton…) j’ai failli faire demi-tour et aller ailleurs.



© Thierry Avril


Comme dirait l’autre, rien ne m’inspirait dans ce minuscule restaurant du quartier chinois.

Résultat? Combat intérieur, doute, interrogation morale. Faut-il vraiment en parler ou passer à un autre appel?

Les amis qui m’avaient recommandé ce petit bouiboui avaient raison de le faire et je n’avais pas tort de m’inquiéter du résultat!

Je dois vous dire les vraies choses et tout faire pour rendre ce texte le plus révélateur et le moins ennuyant possible. Pourtant, je me suis ennuyé à mourir (gustativement parlant).

Décor


Que dire de ce décor? D'ailleurs, le mot décor ne se prête pas au lieu, le mot décor est une hyperbole!

Bon, allons-y quand même.

La cuisine est ouverte afin de permettre aux clients de voir s’activer les chefs. Il y a un espace où l’on peut apercevoir un cuisinier façonner les délicats dim sum. La chose serait agréable, si elle nous permettait d’y voir naître une foule de dim sum différents. Malheureusement, une seule variété a été produite par le valeureux cuisinier. Une quantité à se donner le tournis, une machine le monsieur.

L’espace est petit, ce n’est ni chaleureux, ni coquet, ni moderne, ni vieux. C’est impersonnel et pas très propre, oups!
Pub.
Cote de Thierry
1.5/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Ambiance


L’ambiance est le clou de ce restaurant sans prétention.

J’ai rarement autant ri dans un restaurant en regardant travailler les acteurs.

Le serveur était tellement drôle! Et vous savez quoi? Il le savait et en rajoutait à chaque fois qu’un nouveau client arrivait. Un vrai clown. Il parlait fort, mélangeait français, anglais et chinois et s’en amusait. Un vrai bouffon sympathique avec son noeud papillon de travers.

Style de restaurant


De la nouille et encore de la nouille (Dumpling, Dim sum, ravioli...) D’autres préparations chinoises trônent aussi sur le menu.

Les prix sont vraiment modestes. Les soupes sont recommandables, les plats à emporter sont aussi l’une des raisons du succès de Noodle Factory.

Clientèle


La clientèle est hétéroclite. Elle vient de partout. De Montréal bien sûr, du quartier chinois évidemment, mais vraiment de partout. Il y avait des visiteurs et des touristes à profusion.

Les amateurs de dim sum s’y donnent rendez-vous le midi. Pourtant, il y a bien meilleur à quelques coins de rue.

Carte des vins


Prenez une bière ou le thé qui est systématiquement servi lorsque vous posez vos fesses sur la chaise. Une poche de mauvais thé, infusée dans un pichet de verre. On est loin de Camélia Sinensis en face du Cinéma Quartier Latin!

Le repas


Pour commencer, nous choisissons des dim sum frits pour faire changement des éternels rouleaux impériaux croquants. Le résultat est convenable: petites bouchées de pâte fine et croquante avec un soupçon de garniture au centre. Pas de quoi s’éclater, mais bon, faut bien changer un peu nos habitudes culinaires. La petite sauce d’accompagnement n’était pas fameuse; ça va avec le reste.

Aussi, des dim sum à la crevette. Toutes les petites bouchées qui étaient servies dans un petit panier en bambou étaient éclatées (pour ne pas dire effoirées!)

Merde alors! J’en étais seulement à mes entrées que le doute ressenti à l’entrée du restaurant se concrétisait.

Ensuite, nous avons partagé des raviolis au porc poêlés et ensuite cuits à la vapeur (ou l’inverse). Ce n’est jamais pareil dans les restaurants asiatiques. Certains les poêlent d’abord et les cuisent ensuite à la vapeur, d’autres cuisent les raviolis à la vapeur pour ensuite les faire colorer au wok.

Combien ça coûte
40 $ pour deux.

Le quartier
Chinois, le stationnement n’est pas évident dans le quartier.

L’adresse
Noodle Factory
1018 St-Urbain
Montréal
Téléphone: 514-868-9738
Le résultat, dans ce cas-ci, fut une vraie déception. La pâte était lourde, farineuse. On aurait dit qu’ils avaient été cuits, puis réchauffés. C’était mauvais. Moi qui aime tant les raviolis chinois, je fus bien déçu!

Ensuite, des nouilles de riz avec du poulet, des légumes et des noix de cajou: correct. Également et à mon grand soulagement, une très bonne soupe de nouilles de riz avec des crevettes et quelques légumes. Le tout était très savoureux et bien réalisé. Ouf, ça sauve un peu le repas.

Le service


Voir le paragraphe «Ambiance» du restaurant.





Coup de toque

Assiettes copieuses et peu dispendieuses

Coup de torchon

La liste est trop longue!!!



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
21 octobre 2014