Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
17 janvier 2009

La Fabrique
Je veux tout!


Comme la délicieuse chanson d’Ariane Moffatt, je veux tout essayer dans ce nouveau restaurant, ouvert il y a deux mois. Le menu est alléchant, et les intitulés des plats et le concept sont vraiment intéressants.



© Annik MH de Carufel


Décor


Demi sous-sol bien aménagé. Plusieurs niveaux de tables à dîner entourent judicieusement la cuisine. La cuisine ouverte est donc le point d’ancrage de La Fabrique. Elle permet de voir le chef et son adjoint confectionner les différentes préparations culinaires.

Les murs sont recouverts de lattes de couleur caramel. Les tables sont assez petites. La serviette de table (style linge à vaisselle) est une belle trouvaille. Le tout est chaleureux.

Ambiance


Superbe ambiance. Le contact direct avec les cuisiniers permet une certaine proximité, bien qu’ils n’aient pas vraiment le temps de faire une petite jasette. On sent une certaine liberté dans ce restaurant. Il n’y a pas de conformisme, c’est donc vraiment décontracté, un peu comme chez des amis.

Style de restaurant


Restaurant actuel, branché, dans le bon sens du terme, qui propose une cuisine réconfortante. La poule au pot, la blanquette de veau, la barbe à papa, le Jos. Louis (maison) et la soupe aux pois nous rappellent des souvenirs d’enfance.
Pub.
Cote de Thierry
3.5/5
 
Cote des internautes
4/5
(Nbre de vote : 1)


Les prix sont raisonnables, les intitulés des plats, originaux. Au pichet pour la soupe, au cul-de-poule pour les salades, jusqu’au couteau pour les tartares...

Tout rend sympathique ce restaurant qui est déjà sur les carnets gourmands des amateurs de bonnes tables de Montréal.

Clientèle


Déjà beaucoup d’habitués; c’est rare pour un restaurant qui n’a que deux mois d’existence.

J’ai envoyé, à la fin novembre, un ami chef en éclaireur et il a été très satisfait. Il m’a mis l’eau à la bouche en me commentant les plats qu’il avait dégustés. Il fallait donc que je confirme tout le bien qu’il en a pensé.

Carte des vins


Petite carte des vins, pas de vin au verre. Une formule de pichet lyonnais (un quart de litre, un tiers de litre...) applicable sur quelques vins seulement.

Un concept à revoir, car pour ceux comme moi qui ne souhaitent pas boire plus qu’un verre, ce n’est pas idéal. Il y aura peut-être des changements, le temps fera sûrement son oeuvre.

Le repas


Pour commencer, on nous a apporté quelques tranches de pain de campagne grillé avec un fromage à la crème parfumé aux fines herbes fraîches, un bon petit encas.

Puis, au cul-de-poule, une salade niçoise. De belles petites salades fraîches bien croquantes: thon émietté, tomates cerises, olives noires, oeufs pochés, anchois. Une belle et bonne salade, très bien assaisonnée.

Aussi, au couteau, croquant de pied de porc. Si la salade nous a beaucoup plu, le croquant, bien que bon, nous a laissé sur notre faim (dans tous les sens du terme!).

Deux petits rouleaux croquants avec un haché de pied de porc à l’intérieur. C’était onctueux, presque coulant, manquant de punch, servi avec un soupçon d’effiloché d’endive et quelques mini-dés de pommes vertes.

Combien ça coûte
Comptez environ 40 $ par personne.

Le quartier
Rue Saint-Denis près de Cherrier.

L’adresse
La Fabrique
3609, rue Saint-Denis
Montréal
514-544-5038
Passons à la suite.

Blanquette de joue de veau (la recette de la grand-mère du chef). Une bien savoureuse préparation, ça fondait dans la bouche. Les morceaux de joues de veau étaient déposés sur une tranche de pomme de terre et sur une délicate tranche de navet. Deux belles carottes ponctuaient le tout. C’était très savoureux!

Un autre plat qui mérite mention: parpadelles aux herbes et lapin braisé. Un superbe plat avec de petits légumes d’accompagnement, des champignons, de petits oignons et le jus de cuisson. C’était délicieux; la qualité du braisé de lapin et la finesse des parpadelles ont été le clou de la soirée.

En dessert, un pain perdu avec un peu de caramel et un Jos. Louis réchauffé au micro-ondes (ça manquait un peu de fondant, justement).

La Fabrique a tout ce qu’il faut pour aller vraiment loin dans le monde de la restauration à Montréal. Il faudra faire quelques ajustements, car de petites erreurs se sont glissées ici et là, mais le talent et la volonté de bien faire sont bien présents, et c’est le principal.

J’y retournerai volontiers.

Le service


Service charmant, mais vraiment débordé. En ce début d’année, je crois qu’on ne s’attendait pas à recevoir autant de clients.

Maudit métier que la restauration, c’est tout l’un ou tout l’autre...





Coup de toque

Concept culinaire formidable!

Coup de torchon

Pas de vin au verre!



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 1

Je suis allée manger à La fabrique lors du brunch du dimanche. L'accueil est parfait, le service exceptionnel. Nous avons mangé un brisquet de bœuf. C'était exceptionnel! Le tout fondait dans la bouche. Je n'ai que de bon mots à dire. Je recommande fortement ce bistro à tous. Une belle découverte et mon coup de cœur pour 2009!

4/5
23-12-2009- Emilie- âge : (26-35)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
28 juillet 2014