Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
17 mai 2008

La maison Kam Fung
L’intrus content!


Chers lecteurs, l’intrus, c’est moi, c’est vraiment le sentiment que j’ai ressenti en m’attablant dans ce restaurant du quartier chinois.



© Hugo Sébastien Aubert


Non seulement n’étions-nous que quelques Occidentaux parmi des dizaines et des dizaines de Chinois, mais en plus, n’ayant pas d’autre place, je fus placé à la même table que d’autres convives!

Cependant, au lieu de me sentir mal à l’aise dans cet environnement, j’ai plutôt aimé mon expérience.

Décor


Le décor de ce restaurant, situé à l’étage d’un immeuble du quartier chinois, est simple, pour ne pas dire simpliste. Les tables sont quand même nappées de rouge. Il y a quelques oeuvres chinoises sur les murs, ça fait un peu hall de gare, mais j’ai déjà vu pire.

Ambiance


Une fourmilière, c’est ce à quoi j’ai pensé en voyant l’activité des serveurs, serveuses, chariots fumants, clients impatients et agités, tout cela dans la bonne humeur parce que tout le monde avait le sourire aux lèvres.
Pub.
Cote de Thierry
2.5/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 1)


Style de restaurant


Dimsum (petit brunch chinois), dumplings (petites bouchées), spécialités cantonaises, chariot vapeur, panier en bambou, les serveuses dansent entre les tables (façon de parler), un vrai spectacle.

Les prix sont modestes et les portions, plus que généreuses. Dans l’ensemble, c’est correct, mais pas aussi bon que les restaurants de dimsum de Vancouver, où il faut absolument que je retourne.

Clientèle


Quatre-vingt-dix pour cent de Chinois, dix pour cent d’intrus comme moi. J’ai quand même remarqué que les intrus étaient des habitués qui connaissent bien les plats de cette Maison Kam Fung. Beaucoup de femmes chinoises en petits groupes. Ça riait beaucoup et c’était charmant. Des couples mixtes, dont un des deux est asiatique, venus initier leur ami(e) de coeur...

Une scène cocasse maintenant: je suis assis à côté d’un couple, un jeune homme demande à son amie asiatique: «Que disent-ils?» «Je ne sais pas, lui répondit-elle dans un français parfait et sans accent, je n’y comprends rien du tout!»

Je cherchais la caméra cachée partout, très drôle, une scène surréaliste à la Marcel Béliveau.

Carte des vins


Heu, ne cherchez pas, ils servent du thé noir de bonne qualité et c’est très bien ainsi. La bière est aussi bien populaire et fort bonne.

Le repas


Le jiaozi est l’ancêtre du ravioli italien (surtout ne le leur dites pas, déjà que les Américains sont persuadés qu’ils ont inventé la pizza...). Il est ici décliné sous toutes ses formes et farci de multiples façons. Voici quelques exemples que j’ai dégustés.

Vous pouvez les déguster vapeur, bouillis, frits, rôtis, sautés (d’abord colorés et ensuite cuits à la vapeur ou dans un peu de bouillon), mes préférés.

Vous avez des soupes, des nouilles, des tripes de porc ou de boeuf, des champignons, des feuilles enrobant du riz et de la viande, des boules de pain vapeur, des beignets de crevettes ou de légumes, des incontournables pattes de poulet en sauce (presque toutes les tables avaient une assiette de pattes de poulet); les femmes assises à la même table que moi s’en délectaient. J’ai donc essayé (bof! sans plus) les tripes aussi, mais je préfère la recette française, sans chauvinisme, je vous l’assure!
Combien ça coûte
Midi de 15 à 20 $, soir de 20 à 25 $

Le quartier
À côté du complexe Guy-Favreau, à Montréal

L’adresse
La Maison Kam Fung
1111, rue Saint-Urbain
Montréal
Tél.: 514-878-2888


Le tofu frit et en multiples préparations, des légumes sautés ou bouillis, des mini-pieuvres, des petites galettes de nouilles de riz farcies de porc et légumes parfumés à la coriandre (c’était délicieux), les dumplings aux crevettes étaient très bons, ceux au porc, agréables, mais les jiaozi sautés étaient beaucoup trop épais (la réalisation de la recette peut varier d’une région à l’autre, mais ça ne m’a pas convaincu), des mets gélatineux, non merci!

Attention, les bouchées sont assez volumineuses, il est très facile d’avoir les yeux plus grands que le ventre, mais rassurez-vous, vous pouvez rapporter à la maison votre débordement d’enthousiasme.

Petits desserts convenables; les petites tartelettes style natas (portugais) sont agréables.

Le service


La grande majorité des serveurs et serveuses parlent un anglais sommaire pour se faire comprendre et deux jeunes femmes incroyablement sympathiques parlent un français impeccable. Elles étaient drôles, prêtes à aider pour arriver à s’y retrouver un peu, mais il ne faut pas hésiter à se lever pour voir exactement ce qu’il y a sur les différents chariots, qui n’arrêtent pas de circuler entre les tables.




Coup de toque

Un incroyable choix

Coup de torchon

Manque un peu de raffinement



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 1

Saviez-vous que ce resto est l'un des seuls au Canada à encore servir de la soupe d'aileron de requin alors que la chasse à cette fin est décriée de par le monde? Boycottez La Maison Kam Fung!

0/5
24-09-2010- mstpierre- âge : (36-49)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
24 avril 2014