Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
14 avril 2007

Chez L’Épicier
Le restaurant d’un chef de file


Laurent Godbout est un chef créatif qui conjugue cuisine au présent. Homme d’affaires avisé, deux restaurants, une marque de produits fins et un livre de recettes sont quelques-unes des cordes à son arc. Et je suis sûr qu’il n’a pas fini de nous étonner.



© Chantal Poirier


Décor


J’adore ce décor qui allie avec justesse les pierres et les briques des murs et le bois des parquets, sans oublier la grande luminosité due aux incroyables et spectaculaires grandes fenêtres sur l’ensemble de l’espace, incluant le petit coin boutique et plats à emporter.

Ambiance


Véritable ambiance de fête au restaurant Chez L’Épicier. Il y a du monde, beaucoup de monde, ce qui donne une atmosphère enjouée. Ça parle fort, sans pour autant que nous perdions le fil de notre propre conversation.

Style de restaurant


Restaurant gastronomique, cuisine de création, de réflexion. Comme je le dis souvent, la cuisine de Godbout est joyeuse. C’est rafraîchissant!
Pub.
Cote de Thierry
4/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Clientèle


Oh là là! Il faut absolument réserver les fins de semaine, car la demande est forte. Beaucoup de gourmands viennent pour le menu dégustation, et des touristes ayant entendu parler du malin cuisinier. Le restaurant est aussi un lieu pour les repas d’affaires et les belles occasions.

Carte des vins


Très belle carte, les prix sont dans l’ensemble assez raisonnables, belle sélection de vins au verre proposée sur le tableau noir (de 9 $ à 14 $). Les serveurs prennent la peine de bien vous montrer la bouteille pour les vins au verre, bravo!

Le repas


En amuse-bouche, un tartare de légumes à l’huile de sésame. C’était bon, mais un peu trop poivré (le chef est peut-être amoureux...). En entrée, une sublime combinaison asperges en trois façons; dans un verre haut, deux asperges vertes tempura ainsi que, dans une petite porcelaine, une mousse d’asperges avec des petits dés de truite fumée délicate, puis des asperges blanches enroulées de saumon fumé et accompagnées d’une crème fouettée au citron.

Le tout était d’une délicatesse remarquable, avec une présentation originale et appétissante. Superbe!

Après l’originalité, l’explosion de saveurs: ravioli ouvert à l’encre de seiche, crevettes de roche et palourdes au citron confit, roquette sauvage et légumes printaniers. Tout un poème, les saveurs de ce plat étaient puissantes, le petit bouillon d’accompagnement tellement bon que j’ai même demandé une cuillère pour ne rien laisser. Du beau et bon travail. Bravo aussi pour la finesse des pâtes de ce ravioli!

Combien ça coûte
50 $ par personne, sans le vin, la taxe et le service.

Le quartier
Le Vieux-Montréal, en face du marché Bonsecours.

L’adresse
311, rue Saint Paul
Montréal
Téléphone: 514-878-2232
www.chezlepicier.com
En poisson du jour, une lotte rôtie, avec des petits croquants farcis de calamar haché bien goûteux, des petits champignons de Paris, des mini-topinambours tendres comme une caresse et une petite sauce au cari, bref un bon plat.

Puis, pomme de ris de veau en croûte de pistache, sauce au cidre et thym frais, méli-mélo de panisse et bette-à-carde. Un grand plat, l’un des meilleurs que j’aie mangés cette année. Bien accompli, pensé et réfléchi, belle exécution et surtout parfaite harmonie des saveurs entre la douceur de la sauce, le méli-mélo et la finesse des ris de veau, délectables!

Laurent Godbout a conçu un livre de recettes dont l’un des plats est vite devenu la vedette, au même titre que le cochon croquant de La Montée de lait, la poutine au foie gras de Martin Picard, le cappuccino de homard d’Européa et les sublimes pétoncles princesses de Normand Laprise. Celui du chef de Chez L’Épicier est le club sandwich dessert, véritable chef-d’oeuvre gustatif et original: frites (d’ananas), salade crémeuse (melon), la fraise remplace les tomates, les feuilles de menthe, la salade, biscuits moelleux pour le pain tranché, avec en plus une bonne ganache chocolat. «Merci la vie», me suis-je dit en dégustant ce dessert! Aussi, un gâteau au fromage à l’avocat, crème glacée et un croquant dentelle, très bon.

Le service


Le service est réalisé par de jeunes gens enthousiastes et professionnels ayant à coeur de bien servir les clients venus pour se gâter.

Le service allait rondement et les tables se renouvelaient rapidement.




Coup de toque

La cuisine originale d’un chef qui ne s’endort pas sur ses trophées, titres et lauriers.

Coup de torchon

Les tables trop tassées, surtout la mienne, en plein passage...



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
21 octobre 2014