Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
28 avril 2007

Pintxo
Les petits délices


Ce restaurant m’a été chaleureusement recommandé par Patrice, un de mes plus fidèles rabatteurs de restaurants. C’est donc confiant que j’ai poussé la porte du Pintxo, un restaurant ouvert depuis deux ans.



© Gilles Renaud


Décor


Par une soirée fraîche d’avril, nous avons été chaleureusement accueillis par un joli feu dans le foyer du mini salon d’accueil et par le sourire d’un charmant serveur.

Nous avons d’abord pris place dans l’une des charmantes petites salles à manger pour ensuite (à ma demande) être installés au bar et ainsi vivre complètement l’expérience des pintxos (minitapas, basques, de surcroît).

Ambiance


Je ne sais pas si c’est grâce à ma position au bar, mais je me suis senti parfaitement bien avec une vue stratégique sur les deux petites salles à manger et sur l’activité des serveurs et des cuisiniers qui s’affairaient. À voir la mine réjouie des autres clients, j’en déduis que je n’étais pas le seul à me sentir bien dans ce restaurant.
Pub.
Cote de Thierry
3/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Style de restaurant


Restaurant de cuisine d’inspiration espagnole et basque, exécutée par un chef qui a travaillé avec Juan Mari Arzac (un des meilleurs cuisiniers du monde, selon moi). Ce n’est quand même pas rien. La plus grande particularité du resto: ses adorables petites bouchées (pintxos), qui illustrent bien la créativité du chef.

Clientèle


Il y a beaucoup de controverse sur l’avenir de la restauration au Québec, et à Montréal en particulier, eh bien, chers lecteurs, ce que j’ai vu dans ce restaurant a tout pour me rassurer.

1) Le restaurant était plein un mercredi soir (et on ne parle pourtant pas ici d’un restaurant à 10 $);

2) La jeunesse de la clientèle m’a agréablement surpris et emballé, prouvant hors de tout doute que l’avenir de la gastronomie n’est pas si mal en point.

Carte des vins


Sympathique, pleine de surprises et de découvertes. Le prix des vins au verre va de 7 $ à 10 $. Laissez-vous tenter par les vins espagnols.

Le repas


Nous avons choisi le menu dégustation à 28 $ comprenant quatre mini entrées (au choix du chef) et un plat principal à la carte.

Donc, sur une grande assiette rectangulaire, une salade de poivron et calamar très goûteuse; un tartare aux deux saumons façonné dans un petit cercle, rafraîchissant et moelleux; des petites crevettes basquaises, à la fois tendres et incroyablement savoureuses.

Voilà pour l’une. Passons maintenant à l’autre assiette: un carpaccio de pieuvre parfumé au piment d’Espelette, une prouesse technique d’une finesse incroyable, puis, sur une tranche de pomme de terre, un sauté d’oignon confit parfumé au vieux vinaigre balsamique et un petit émincé de calamar, vraiment très bon, et un sublime pétoncle, magnifiquement bien rôti avec une purée d’olives noires très douce. C’était parfait.

Combien ça coûte
87 $ pour deux personnes avec vin et taxes, sans le service.

Le quartier
Rue Roy, à quelques pas de la rue Saint-Denis.

L’adresse
Pintxo
256, rue Roy Est
Montréal
514-844-0222
En deuxième service, un montage d’aubergine, de courgette, de tomate et d’artichaut grillé, servi sur une petite ardoise carrée. L’exécution est exemplaire, mais le clou du repas reste sans contredit les oeufs brouillés avec des éclats de morue: tellement onctueux que je n’aurais mangé que cela («c’est la recette de ma maman», m’a confié le maître d’hôtel). D’une simplicité déconcertante, ce plat est un pur délice.

Je tiens à vous rappeler que les préparations sont mini (on est ici au Pintxo, bien loin du restaurant Cumulus et de ses portions gigantesques).

Après ces entrées, deux très bons plats. Un poisson du jour: morue poêlée servie avec une purée de pommes de terre à l’huile d’olive et une explosion de mini tomates italiennes en vinaigrette d’une fraîcheur carrément géniale.

Mon invitée, une habituée des restaurants, a spontanément dit: «ce plat vaut à lui seul les 28 $ du menu dégustation.» C’est tout dire!

Aussi, des joues de boeuf braisées avec du Rioja (vin d’une région vinicole espagnol) fondantes à l’extrême.

En dessert, un gâteau au fromage comme on enmange rarement: délicat, souple, onctueux. Une caresse en bouche.

Le service


Le service est à l’image du responsable des lieux: souriant, sympathique, chaleureux et enchanté de faire plaisir aux clients. Tous les plats sont bien expliqués, ce qui rend la dégustation encore plus appréciable.




Coup de toque

J’aime tout, que dire de plus?

Coup de torchon

Une petite marche en pente à l’entrée afin de permettre aux personnes à mobilité réduite de mieux se mouvoir serait appréciée.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
22 septembre 2014