Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
9 juin 2007

Le Newtown
Moi aussi j’ai frappé un mur!


Pas toujours facile la vie de chroniqueur culinaire, surtout quand le restaurant visité est la propriété d’une personne que vous respectez beaucoup (comme champion, on s’entend, car je ne connais pas l’homme) et que la visite culinaire s’avère catastrophique...



Photo d'archives


Décor


L’établissement en lui-même et son aménagement sont formidablement jolis, modernes, contemporains et accueillants, les différents étages partagent bien les divers concepts. Les matériaux sont nobles, Jacques n’a pas lésiné sur la dépense, c’est très réussi.

Ambiance


Beaucoup d’ambiance, surtout les fins de semaine, en soirée. La musique est bien choisie. Le 5 à 7 (avec le 2 pour 1) au 3e étage est très sympathique, surtout pour les célibataires...

Style de restaurant


Terrasse sur le toit avec consommations et quelques petites bouchées. Restaurant gastronomique au 2e étage, le bar lounge et la terrasse au rez-de-chaussée, le club au sous-sol. Voilà, vous savez tout.
Pub.
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Clientèle


Branchée, belle, friquée ou qui le laisse croire, beaucoup de touristes, des fans de Jacques Villeneuve bien sûr. L’endroit est aussi réputé pour des événements corporatifs et les réunions.

Carte des vins


Carte des vins de circonstance, rien de bien original, du moins sur la terrasse, peut-être que la carte du restaurant gastronomique est plus élaborée. Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas pris de vin mais une boisson tendance, tant qu’à vivre l’expérience autant aller jusqu’au bout.

Le repas


Au moment d’écrire mon texte, quelques jours après le repas, j’ai encore la boucane qui me sort par les oreilles, alors accrochez-vous, c’est parti.

Pour commencer, un gâteau de crabe, aïoli et salade de fenouil. Trois petits gâteaux croquants et gras, qui ne goûtaient absolument pas le crabe. Pour l’aïoli qui l’accompagnait, c’est sûr que Jacques en a mangé du bien meilleur sur la Côte d’Azur... La salade de fenouil était sans finesse et mal assaisonnée.

Peut-être, chers lecteurs, vous souvenez-vous de l’immonde plat que j’ai mangé dans un mauvais restaurant à Laval en début d’année, un plat que j’avais surnommé «splatch». Eh bien, je viens de trouver encore pire... Enfin, pire peut-être pas,mais aussi raté et nul, ça c’est sûr. Coudon, c’est-tu le même chef? Quoi qu’il en soit, si j’étais le chef du Newtown et que je surprenais un cuisinier à envoyer un tel plat à un client, je le congédierais sur-le-champ, car c’est une honte.

Combien ça coûte
100 $ pour deux, tout compris.

Le quartier
Sur la très animée rue Crescent.

L’adresse
1476, rue Crescent
Montréal
514-284-6555
www.newtown.ca
Satay (9 $ la demi-douzaine) de poulet, boeuf et crevettes. C’était tellement sec que nous n’avons pas réussi à retirer les morceaux desséchés de la brochette en bois, c’était sûrement resté dans une armoire chauffante pendant des heures, peut-être même depuis le lunch, hummm... J’écris ces lignes et je n’en reviens toujours pas, je vous jure que je n’en reviens pas: une erreur, ça peut arriver, mais même le serveur, quand il a vu le plat, a dû se dire «ça n’a pas de bon sens». Et en plus, l’incompétent (et le mot est faible) est venu nous demander si c’était à notre goût. J’avais les yeux qui pissaient le sang tellement j’étais hors de moi, à l’intérieur, bien sûr, pour ne rien laisser entrevoir.

Ensuite, poitrine de volaille et échalote confite, légumes grillés: portion chiche de poulet sans saveur, une échalote confite (oui, vous avez bien lu: une), des légumes grillés insignifiants, plus un petit tas de riz de cafétéria.

Puis, des moules et des palourdes à la bière avec du fromage cheddar et des frites: les palourdes était desséchées, les moules, quant à elles, étaient bien charnues et bonnes, les frites commerciales, la mayo figée comme ma face quand j’ai reçu l’addition, le bouillon de cuisson gris «malade» et des morceaux de fromage fondus dans le bouillon. C’est quoi l’idée derrière cette ineptie (ce n’est pas pour rien que j’ai choisi ce plat, c’est tellement con comme concept que je voulais voir par moi-même). Bref, nous avons complété avec deux desserts: une tarte au citron bien correcte garnie d’une fraise géante insipide, plus grosse que la tartelette elle-même, ainsi qu’une crème brûlée à la vanille, bonne texture, mais je cherche encore les grains de vanille.

Le service


Un incompétent, il n’y a rien à ajouter.




Coup de toque

Le 5 à 7; les jeunes serveuses sont formidables et je n’ironise pas

Coup de torchon

Je suis aussi frustré que Jacques lorsqu’il était chez Honda. J’ai hâte qu’il change d’écurie.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
23 juillet 2014