Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
14 juillet 2007

Le Paris
Paris tenu!


Impossible de faire autrement, il fallait que je vous parle du restaurant Le Paris pour la fête des Français. Ouvert en 1956, le restaurant est une véritable institution montréalaise. En effet, cinquante ans, ce n’est pas rien!



© Gilles Renaud


Décor


Le décor n’a pratiquement pas changé, si ce n’est le petit coin piano bar (depuis quelques semaines). Tout le reste est une suite de petites banquettes bordeaux, de petites tables dressées de nappes rouges recouvertes d’une nappe blanche, et quelques images et plaques signalétiques de rues de Paris sur les murs ne laissent aucun doute quant à l’hommage que rend le lieu à la Ville lumière.

Ambiance


La clientèle est fidèle au Paris (d’ailleurs, si les murs pouvaient parler...). L’atmosphère était merveilleuse le soir de ma visite, en raison aussi de la nouveauté, le chansonnier Éric Gero qui donnait à la soirée un petit air de nostalgie. Un moment heureux comme on en souhaiterait plus souvent.
Pub.
Cote de Thierry
2/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Style de restaurant


Cuisine française comme il s’en fait très rarement. Les rognons de veau, la cervelle, l’andouillette, le boudin, le museau vinaigrette, le saumon au beurre blanc... Bref, une cuisine authentique faite avec le respect des produits et des clients.

Clientèle


Que des habitués et quelques touristes venus constater sur place tout le bien que les guides pensent de ce restaurant depuis cinquante ans! Bien sûr, il y a aussi les artistes qui ont élu domicile au Paris, c’est carrément leur cantine (le mot n’est pas réducteur). Prenez le bottin de l’Union des artistes et vous les retrouvez tous à différents moments de la semaine!

Carte des vins


Petite, avec quelques vins d’importation privée. Nous avons demandé des vins au verre, non indiqués sur la carte. Les prix ne sont pas annoncés non plus et les bouteilles ne sont pas présentées à table (le client veut voir le vin qu’il a choisi).

Le repas


Au menu table d’hôte (20 $), un pâté et cornichon. Le pâté était simple, goûteux, les quelques cornichons étaient bien croquants, parfait! Puis à la carte, chèvre chaud en salade (c’est ici l’entrée préférée de ma collègue du Journal Monique Girard-Solomita). Elle a bien raison de me l’avoir recommandée, car le fromage de chèvre déposé sur les beaux croûtons qui accompagnent la salade est fort onctueux et savoureux.

Pendant ce temps, le chansonnier entonnait un grand classique de Charles Aznavour, For me, Formidable, suivi de La Mer de Charles Trenet. Tous les convives avaient les paroles en bouche, c’était super sympathique.

Combien ça coûte
35 $ par personne sans le service.

Le quartier
Au coin de Sainte-Catherine et Saint-Mathieu.

L’adresse
1812, rue Sainte-Catherine Ouest
514-937-4898
Accès facile pour les personnes à mobilité réduite.
Ensuite, toujours au menu table d’hôte, rognons de veau, servis avec une purée de pommes de terre et du chou-fleur (parfaitement cuit, un modèle du genre). Les rognons aussi étaient parfaits, coupés en petits morceaux, idéalement cuits, tendres à souhait, une préparation classique avec une sauce (sur une base d’espagnole; fond de veau tomaté) très bien réalisée.

Puis, à la carte, un saumon au beurre blanc. Beau tronçon de saumon coupé dans son entier, cuit à la vapeur, la peau enlevée après la cuisson (il restait néanmoins quelques arêtes...).

Le beurre blanc était sans aucune acidité excessive, bravo! Une pomme de terre vapeur et du chou-fleur accompagnaient le saumon (vous avez le choix, pour chaque plat, entre des pommes de terre vapeur, en purée ou frites).

Notre chanteur et très doué pianiste a entamé un petit répertoire anglophone, Armstrong, Joe Cocker..., pour revenir après les bravos des touristes américains sur son chanteur de prédilection avec Je m’voyais déjà, de Charles «vous savez qui».

«En haut de l’affiche», Le Paris l’est depuis 50 ans!

En dessert, à la table d’hôte, une crème vanille sans grand intérêt et une savoureuse île flottante à la carte ont complété le repas.

Le service


Rodé au quart de tour, tout le monde connaissant sa partition. L’accueil et le service sont charmants. Le jeune garçon qui nous a demandé en fin de repas si nous aimions notre soirée s’informait – presque inquiet – auprès de tous les clients de leur appréciation du chansonnier (son initiative), une petite révolution dans ce temple de la cuisine classique française. Qu’il se rassure, la joie se lisait sur tous les visages!




Coup de toque

Cuisine authentique, prix raisonnables et ambiance des plus sympathiques.

Coup de torchon

Le pain! Il y a tellement de bons boulangers à Montréal.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
1er septembre 2014