Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
27 octobre 2007

Les Cons Servent
Le dîner de cons!


Drôle de nom pour le nouveau restaurant du chef Stelio Perombelon, qui a suscité les mêmes critiques qu’avec Les Chèvres!!! Un jeu de mot qui, s’il a été conçu pour faire parler de lui, aura atteint son objectif. Pourtant, c’est surtout pour son con... cept que ce nom est parfait.



© Martin Bouffard


Décor


Le décor de ce grand local est aéré, très haut, la section bar-comptoir, avec des casiers remplis de conserves de toutes les couleurs, est fort sympathique. Par contre, sa partie opposée me déconcerte un peu; grand mur gris souris, nu, avec un grand tableau qui, heureusement pour l’auteur, n’est pas signé...

Ambiance


Assez calme au début, le ton est monté au fur et à mesure que la soirée avançait, laissant entrevoir un léger brouhaha enjoué, amplifié par une musique assez forte,mais heureusement bien choisie (Paolo Conte, Gainsbourg...); une belle ambiance.

Style de restaurant


Le concept de ce tout nouveau restaurant est bien intéressant: cuisine d’un très bon chef, plats et produits à emporter, les conserves sont les vedettes des lieux. Il reste néanmoins beaucoup à faire pour rendre l’idée cohérente.

Premièrement: à la lecture du menu, je constate qu’il est possible d’acheter pour emporter un veau Marengo. J’aurais aimé que l’on m’explique le concept, peut-être même que l’on puisse le manger sur place...

Deuxièmement: avoir un concept de conserves me plaît beaucoup. De ne pas le mettre en évidence dans le menu, dans la présentation des mets, dans sa conceptualisation me déçoit un peu, ça manque d’audace, tout ça...
Pub.
Cote de Thierry
3/5
 
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)


Clientèle


Les cons-tribuables vont vite adopter les lieux – je ne suis pas inquiet du tout – parce que la bonne réputation du chef est une formidable locomotive, surtout que les prix sont plus que modestes pour la qualité servie.

Carte des vins


«Excusez-moi, mademoiselle, je voudrais un pinot noir.
– Heu, effectivement, ce n’est pas facile à lire, cette carte des vins», me dit la jeune serveuse (merci de le confirmer, effectivement, même elle n’y comprend rien!). C’est un peu comme pour le concept, il serait heureux de l’expliquer à l’arrivée des clients (les cons-sommateurs).

Le repas


Habituellement, je laisse toujours du temps au chef avant de faire une critique sur un nouveau resto, mais dans ce cas-ci, j’étais impatient de constater le travail d’un chef qui a fait sa marque au Québec.

Pour commencer, crêpe au boudin noir et oignon caramélisé, ketchup maison cru: la saveur du boudin et oignon est savoureuse, mais la crêpe et le ketchup cru n’apportent vraiment rien. Je m’attendais à une crêpe vonassienne avec des oignons caramélisés et des rouelles de boudin rôties. C’était bon, mais je reste sur ma faim...

Également, un saumon croustillant, crème aux agrumes et asperges vertes. Avant même que je déguste le plat, je suis irrité et me remémore toutes les critiques qu’a pu recevoir le défunt Les Chèvres; les portions étaient trop petites et ont fait fuir les clients...

Combien ça coûte
91 $ pour deux avec 2 verres de vin, taxe, sans le service.

Le quartier
Presque au coin de la rue Laurier

L’adresse
Les Cons Servent
5064, Papineau
Montréal
Tél.: 514-523-8999
Trente grammes de saumon!!! Magnifiquement préparé, croustillant en surface, cru et moelleux dans son ensemble (à l’unilatéral), c’est très bon. Les minuscules asperges sont là pour accompagner, mais encore une fois, n’apportent vraiment rien à l’ensemble.

En plat principal, la truite, en remplacement de l’aile de raie, servie avec des chips d’aubergine, une ratatouille et un jus d’oignon vert magnifique. Une belle réalisation. La portion est un peu juste (encore).

Aussi, coquelet au vinaigre de cidre et à l’estragon, gnocchi maison et Paris cru. Une très belle mise en valeur d’une petite volaille sans panache. Vraiment très bon, le jus parfumé est très savoureux, les gnocchi sont très bons aussi, mais au lieu de jubiler, je suis encore agacé, un coquelet, c’est déjà pas gros, alors imaginez un demi!!!

Je crois sincèrement que le chef Stelio a été traumatisé par les critiques acerbes sur les prix pratiqués aux Chèvres. Je les trouvais pourtant plus que normaux par rapport à la qualité extraordinaire de l’ensemble: je préfère payer ici un peu plus cher et avoir une portion appropriée.

Les desserts sont exceptionnels (vraiment): financier tiède, poire et vinaigrette à l’huile d’olive et beignet aux pommes (5 étoiles) qui m’ont comblé de bonheur et m’ont ramené en une seule bouchée dans mon enfance sucrée.

Le service


Le service est jeune, comme le resto, il manque de repères, mais le temps fera son oeuvre.




Coup de toque

Cuisine d’un chef de talent et prix modiques.

Coup de torchon

Attention aux portions, je souhaiterais aussi que le concept soit plus en avant dans les assiettes.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
30 septembre 2014