Retour à l'accueil Cuisine & vins
ABC
HOMARD
Recettes simples
SEXY
Regard des hommes
Comment l'attirer?
PHOTOS
Rincez-vous l'oeil!
Nos galeries
20 octobre 2007

Kanda
Quantité et qualité font bon ménage


6 pieds et 264 lb, c’est le gabarit de mon invité pour réaliser ce périple dans un restaurant qui fonde sa réputation sur les sushis à volonté pour 20 $! Tant qu’à vivre l’expérience, autant la vivre à fond avec une personne qui est capable d’en prendre. Je devrais plutôt dire qui est capable d’en recommander encore et encore...



© Pierre-Paul Poulin


Décor


Le décor est sans effet particulier. On est ici dans un ancien restaurant chinois, au deuxième étage d’un petit immeuble donnant directement sur le boulevard Saint-Jean, à Pointe-Claire, et son activité débordante en ce jeudi soir.

Ambiance


Sympathique, mouvementée, empressée. On n’est pas là pour rigoler, mais pour manger des sushis, et à volonté S.V.P!

Style de restaurant


Une formule unique, bien loin des immangeables buffets où l’on retrouve toutes sortes de mets, dont des sushis infects, imbibés d’eau, fades, vieux... Ici, la quantité prime, sans rien enlever à la qualité des produits de base, qui sont quand même modestes: pas de thon Toro ou de langues d’oursin bien sûr, on n’est pas chez Jun I, mais vous en aurez vraiment pour votre argent! Il y a deux autres adresses Kanda, une sur QueenMary et l’autre sur Bishop.
Pub.
Cote de Thierry
2.5/5
 
Cote des internautes
1/5
(Nbre de vote : 1)


Clientèle


Des malins qui ont entendu parler de cette aubaine miraculeuse et qui souhaitent sûrement la garder le plus secrètement possible pour eux, beaucoup d’Asiatique, des locaux aussi... il y a un monde fou ici.

Carte des vins


Courte, simple, pas donnée, il faut bien qu’ils se rattrapent un peu, c’est compréhensible. De la bière japonaise, des thés et autres boissons à prix raisonnable.

Le repas


Mon invité, qui habite l’Île-Bizard, est un habitué des lieux, il vient en famille. «Comme ça, me dit-il, tout le monde peu vraiment choisir ce qui lui chante et tout le monde est content!»

Heureux et réconfortés par cette précision, nous cochons sur la grande feuille de papier blanc remplie de petites cases les plats de notre premier service.

Ah oui! J’oubliais une information capitale: vous mangez ce que vous commandez. Si vous en laissez, vous payez ce qui reste dans les assiettes. Ceci a pour but d’éviter tout gaspillage et prévient donc le manque de savoir-vivre de certains tatas.

Combien ça coûte
19,99 $ du dimanche au jeudi et 24 $ les vendredi et samedi.

Le quartier
Près du centre commercial Pointe- Claire.

L’adresse
Kanda
987, boulevard Saint-Jean
Pointe-Claire
514-428-8989.
Mon invité me recommande de choisir en premier quelques sushis, puis ensuite des plats chauds... «Et après on verra», me dit-il avec un petit sourire en coin!

Donc, sushis au thon et au saumon corrects. Les sushis aux crevettes ont été la seule vraie déception de la soirée. Les crevettes avaient voyagé et elles étaient sûrement venues à pied de Thaïlande!

On poursuit: sushis à l’anguille (vraiment très bons), à la chair de crabe (pas terribles) et un peu de sashimi de vivaneau (très bon). Voilà pour commencer.

Ensuite, les plats chauds sont arrivés, avec une rapidité de service impressionnante. Les crevettes tempura étaient très bien, le pétoncle frit sympa mais sans plus, la pizza sushi (j’adore les pizzas sushis) était bonne, mais pas aussi bonne que chez Tatami, dans le Vieux-Montréal. Quant aux boulettes japonaises (dumpling), là aussi je suis un fan, mais celles-ci n’étaient que convenables.

Mon invité se réjouissait de voir mon étonnement pour cette exécution culinaire honorable issue d’un concept complètement fou: servir de la cuisine japonaise à volonté pour 20 piassssses...

«Bon, ça c’était les amuse-gueule. Passons maintenant aux choses sérieuses, me lance mon invité dans un grand éclat de rire. J’adore les makis et les cornets», me dit-il.

Je prends une grande respiration pour faire de la place dans mon estomac, puis arrivent quelques minutes plus tard maki de thon, cornet de saumon, rouleau Phoenix (très bon), maki kamikaze (sympa), futomaki (agréable), rouleau épicé (délicieux) et rouleau Kanda (bravo).

Bien que nous n’ayons qu’une ou deux bouchées de chaque sorte, je dois avouer que moi, je n’en pouvais plus, j’étais prêt à exploser...

Le service


Le service est charmant, jeune fille et jeune homme parlant anglais, français et japonais. Ils n’ont pas de temps pour la discussion, mais tout est fait avec gentillesse.

Nous avons d’ailleurs laissé un bon pourboire, pour leur travail, mais aussi pour le fait que je me suis senti un peu coupable de tant de générosité et pour en avoir profité un peu.




Coup de toque

À volonté: étonnant!

Coup de torchon

Les serveurs devraient prendre le temps d’expliquer le concept pour éviter tout désagrément éventuel aux nouveaux clients.



Commentaires des internautes
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 1

Je suis allé plusieurs fois à leurs restos sur Ste-Catherine et l'établissement "en a perdu" depuis le temps. Les employés sont toujours bêtes. Difficile de se faire servir en français aux deux restos du centre-ville. Les sushis préparés à l'avance et qui sont sortis des bacs de plastiques, sont mous, trop froids et mauvais. Plusieurs aliments sont de mauvaise qualité. C'est vraiment un buffet... allez-y que pour faire le plein de bouffe, mais je ne garantis même pas que votre estomac se portera bien ensuite. Les 2 dernières fois que moi et mon mari y sommes allés, nous nous jurions que c'était la dernière, malheureusement l'appel du sushi, et à bas prix fini parfois par triompher.

1/5
15-08-2010- M.- âge : (26-35)
Laissez vos commentaires sur ce restaurant
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.
MicasaCanoë VoyagesLifewise
20 octobre 2014