Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

On boit quoi à la Saint-Valentin?

On boit quoi à la Saint-Valentin?

Photo Fotolia 

Patrick Désy

Dernière mise à jour: 14-02-2013 | 14h44

INTRO

 

 

Qu’est-ce qu’on boit à la Saint-Valentin?

Des bulles d’abord. Ça détend le corps, affine l’esprit et… excite les sens! Voici trois suggestions qui feront pétiller les yeux de votre partenaire.

 

Bottega Il Vino dell'Amore Moscato
(14,60 $ – code SAQ: 994270)
Demi-sec et peu alcoolisé (6,5 %), on reste loin des bulles grossières. C’est facile sur des arômes « muscatés » de pêche blanche, de miel et… de muscade! Ample tout en gardant l’élan nécessaire pour ne pas paraître lourd. En apéro bien que meilleur avec le dessert.

* ½

 

 

 

 

Bisol Crede  2011

(19,45 $ – code SAQ: 10839168)
Plus sérieux sans rien laisser de plaisir. Bulles plus fines. Floral avec des accents de fruits blancs. Juste assez ample avec une vivacité qui marque le vin et laisse une impression d’extrait sec en finale tout en restant très sapide. Une bouteille qui se laisse boire avec une facilité déconcertante. Possiblement le meilleur prosecco disponible à la SAQ. Coup de cœur de la semaine!

* * *

 

 

 

Ca'del Bosco Cuvée Prestige Franciacorta 2012
(33,25 $ – code SAQ: 11008024)
L’appellation Franciacorta produit au sein des meilleurs vins effervescents d’Italie.  Dominé par le chardonnay, c’est un vin plus aérien, féminin avec une touche crémeuse. Acidité fine et longue finale sur des notes de brioche et de zeste d’orange. Un vin qui fait la barbe à bien des champagnes vendus le double du prix. Comme j’aime à dire : on serait fou de s’en passer, surtout à la St-Valentin!

* * * ½

 

On poursuit en blanc :

 

 

 

Cidrerie St-Nicolas Baiser Volé
(8,50 $ – code SAQ: 735084)
Un cidre léger (2,8%) qui fera le bonheur de ceux qui supportent moins bien l’alcool. Des notes intéressantes de fleur et de miel. Un style demi-sec montrant une assez bonne fraîcheur qu’on servira idéalement à l’apéritif.

* ½

 

 

 

 

 

 

 

 

Pyrène Chambre D'amour Lionel Osmin 2011
(16,90 $ – code SAQ: 11661648)
Un vin blanc provenant du sud-ouest de la France. Fait essentiellement à partir de gros marseng (80%) et complété par le sauvignon blanc, il donne un vin sentant bon les agrumes et la pêche blanche. Pas tout à fait sec, le sucre résiduel n’en demeure pas moins agréable, notamment grâce à l’acidité qui lui donne un certain tonus. Il ira à merveille avec les sushis ou la cuisine asiatique épicée.

* *

 

On enchaîne sur les rouges :

 

 

 

Pascal Berthier Saint-Amour Esprit de Séduction 2011
(20,20 $ – code SAQ: 11391414)
Difficile de ne pas être séduit par cette petite bombe aux parfums enjôlant de fraise fraîche, d’iris et d’épices douces. Bouche sensuelle à la texture soyeuse portée par une franche acidité. On prend soin de le rafraîchir 45 minutes au frigo avant le service.

* * ½

 

 

 

Château Puy D'Amour Cuvée Grain de Folie N'5 Côtes de Bourg 2009
(20,25 $ – code SAQ: 11392901)
Un petit bordeaux au charme indiscutable. Issu de l’agriculture biologique, cet assemblage dominé par le merlot complété par le cabernet-sauvignon et le malbec donne un nez gourmand de petits fruits rouges, de poivron et de chêne grillé. Ensemble souple et passablement généreux.

* * ½

 

 

 

J.L. Chave Sélection Mon Coeur Côtes du Rhône 2010
(20,35 $ – code SAQ: 10330433)
La famille Chave, avec ses hermitages construits à l’image des plus belles cathédrales, est une figure emblématique de la vallée du Rhône. Même si ce petit côtes-du-rhône provient des activités de négoce de la famille, il garde l’esprit des grands vins du domaine. Un nez flatteur dominé par la syrah (60%) avec des notes de poivre, de violette et d’olive. En bouche, le grenache (40%) se fait sentir avec son caractère vigoureux et chaleureux. L’ensemble donne une impression d'équilibre et d'harmonie.

* * *

 

Et pour terminer le repas ou… passer au divan :

 

 

 

La Cidrerie du Village Folie de glace
(23,70 $ les 375 ml – code SAQ10496812)
Un cidre de glace au charme fou. Tonalités de pomme compotée, d’épices orientales et de havane. Texture onctueuse, presque liquoreuse ravivée par une acidité vive qui permet aux parfums de perdurer longuement en finale. Un match parfait avec le foie gras au torchon ou un morceau de vieux cheddar, le sucre du cidre se suffisant à lui-même comme dessert. À moins que ça ne soit votre tendre moitié…

* * *


TABLEAU DES ÉTOILES

 



 

 


Vidéos

Photos