Patrick Désy

Chronique de Patrick Désy

Les coups de cœur 2012 de notre chroniqueur vin

Les coups de cœur 2012 de notre chroniqueur vin

Photo Fotolia  

Dernière mise à jour: 18-12-2013 | 08h46

 

 

 

Les coups de cœur 2012 de notre chroniqueur vin

L'année 2012 a donné son lot de plaisirs avec un nombre impressionnants de vins dégustés. Si bien, qu'il n'est pas facile d'élaborer un palmarès. J'ai retenu trois critères pour de sélection: 1. Le vin doit être sous la barre des 25$ et être largement disponible dans le réseau de la SAQ; 2. Il doit avoir mérité un coup de coeur durant l'année; 3. Il procure un plaisir supplémentaire que les autres vins m'ont semblé ne pas avoir.

Sans plus attendre, voici mon Top 10 des Coups de coeur de 2012.

 

 

1. Domaine Charvin Côtes-du-Rhône 2010
(20,50$ - 11766618 )
Secret de polichinelle parmi les amateurs avertis : le « petit » Côtes-du-Rhône de Laurent Charvin se compare sans gêne aux bons Châteauneuf-du-Pape. Moins charnu et plus tendu que le millésime précédent, il n’en demeure pas moins étonnamment profond. Prune fumée, cerise, un peu de garrigues. Des tanins raffinés, une acidité marquée portant le fruité sur une belle longueur qui manque encore un peu de glisse à ce stade. Le temps lui permettra de gagner de la patine et du gras. Un rapport qualité/prix/plaisir magistral qui mérite de figurer au sommet de ce palmarès 2012.

* * * ½

 

 

 

2. Les Garrigues Guy Mousset Côtes-du-Rhône Villages 2009
(25,60$ - 11007208)
La bombe ! Un nez d’abord timide qui s’ouvre avec panache sur des parfums de fruits noirs, d'eucalyptus, de menthe, de thym, de maquis et de laurier. La garrigue, quoi! Un vin friand, aux tanins gommés et laissant pour l’heure une impression granuleuse. Ensemble puissant, frais et chaleureux tout en étant doté d’une certaine élégance. L’un des vins m’ayant le plus impressionné cette année.

* * * ½

 

 

 

 

3. Domaine Gauby Les Calcinaires vin de pays des Côtes Catalane 2009
(25,15$ - 11463060 )
On dit de Gérard Gauby qu’il est le pape du Roussillon. Non sans raison puisqu’il produit des vins parmi les meilleurs de cette région, mais très certainement aussi de la France. Vous voilà prévenu! J’ai d’ailleurs encensé plusieurs vins de ce producteur tout au long de l’année. Comptant pour la moitié de muscat et complété par 30% de chardonnay et 20% de macabeu, le vin présente un nez chaud de miel, de calcaire, de fleur blanche et de poire. La bouche suit avec une belle opulence, donnant une impression large, presque caressante, mais aussi profonde et bâtie autour d’une acidité fine sans ne jamais faire paraître le vin mou. Une finale puissante et dotée d'une persistance aromatique remarquable.

* * * ½

 

 

 

4. Merlot Columbia Crest Columbia Valley Washington 2007
(13,70$ - 10845656)
Servi à l’aveugle à des amis qui s’y connaissent plutôt bien, ils ont tous été bluffés croyant avoir affaire à un quelque chose de plus cher. Le vin en question : le simple Merlot de la maison Columbia-Crest dans l’État de Washington. Hormis Bordeaux, c’est probablement à cet endroit que ce cépage donne les meilleurs résultats. Bon, ne cherchez pas la complexité, mais les saveurs sont franches, bien expressives avec une bouche soutenue qui se donne même des prétentions de noblesse tellement c’est habilement vinifié. Donner autant de plaisir à ce prix, c’est rare!

* * *

 

 

5. Le Orme Barbera d'Asti Superiore 2009
(14,90$ - 356105)
Les barbera de Michele Chiarlo m’ont toujours impressionné, surtout en regard des prix pratiqués. Pour vous en faire une tête, tournez-vous vers cette « petite » cuvée Le Orme remplie de fruits (pomme grenade, mûre, cerise noire), assez virile dans le style avec, en filigrane, des notes typées de havane frais, de fleurs séchées et une pointe de goudron. La bouche montre un corps nourri, svelte puis porté par un fruité juteux. Digeste et versatile, il s’accommodera autant des plats à base de tomates que des viandes braisées. Un must!

* * *

 

 

6. Offley late bottled vintage 2007
(19,95$ - 483024)
Le porto continu pour moi, et à juste titre, d’être le parfait compagnon des fins de repas. 2007 est un millésime exceptionnel dans le Douro. Les vins sont pleins, puissants, tout en conservant une bonne acidité, ce qui apporte de la fraîcheur. Ce simple LBV de la maison Offley est une réussite stupéfiante, surtout à ce prix! Prune, cèdre, fraise en confiture et une pointe de cigare complète un nez captivant. Bouche caressante et veloutée, des tanins de bonne définition, un ensemble dynamique et d’une complexité certaine. On pourra le conserver une dizaine d’années sans problème.

* * *

 

7. Château la Tour de L'Évêque Côtes de Provence 2008
(18,90$ - 440123)
Le Pétale de Rose est devenu un rosé de référence tellement il réussit à se démarquer chaque année. Régine Sumeire qui veille aux destinées de cet excellent domaine provençal élabore un rouge qui mérite tout autant notre attention. Dominé par la syrah et complété par l’ajout de cabernet-sauvignon, c’est un vin élégant, doté d’une structure tannique fine qui n’enlève rien au côté un chouia rustique de l’ensemble. Porté par des notes fines d’eucalyptus, de violette et de mûre, il sera à son mieux sur un poulet aux olives.

* * *

 

8. Malbec Felino Vina Cobos Mendoza 2009
(20,75$ - 11509531)
Avec son projet argentin Cobos, le très prisé consultant Paul Hobbs est devenu une figure marquante de Mendoza. Autant ses grandes cuvées, qui se détaillent dans les 200$, brillent par leur définition et leur énergie que ses cuvées de base commandent le respect par leur justesse et leur éclat. Ici, un malbec docile, bien expressif, avec une poigne tannique effilée. C'est savoureux, sans détour avec un petit coup de biceps en finale.

* * *

 

 

 

9. Bourgogne Pinot noir Les Ursulines Jean-Claude Boisset 2009
(24,45$ - 11008121)
Depuis que la maison a retenu les services de l’habile vinificateur Grégory Patriat qui a fait ses classes au mythique domaine de Lalou Bize-Leroy, les vins ne cessent d’impressionner. Dégustées l’automne dernier, toutes les cuvées parcellaires de la maison sont de haut niveau en plus d’être proposées à des prix décents. En ouverture de gamme, Les Ursulines offre un fruité très pur, une matière soyeuse et ciselée par une acidité fine se traduisant par un bonheur déconcertant dans votre verre. Difficile de trouver meilleur pinot noir sous la barre des 25$. Le 2010, tout aussi bon, a maintenant remplacé le 2009.

* * *

 

 

 

 

10. Argyros Assyrtiko Santorini 2011
(21,15 $ - 11639344 )
Domaine phare appartenant à l’une des plus vieilles familles impliquées dans la production de vin sur l’île de Santorin. Un nez imposant, relativement mystérieux et au style un peu austère. Notes complexes d’olive verte (on me dit que c’est la terre volcanique qui apporte ces nuances), de fleur blanche, d’amande, de miel et de jeune nectarine. Bouche déjà large portée par une acidité fine montrant beaucoup de vigueur. Assez longue finale évoquant des notes salines.

* * *

 





Vidéos

Photos