Montréal en lumière: Le chef Francis Mallmann part

Montréal en lumière: Le chef Francis Mallmann part

Le chef argentin Francis Mallmann, président d'honneur de Montréal en lumière, a claqué la porte vendredi | Photo Véronique Leduc / Canoe 

Marie-Pier Gagné

Dernière mise à jour: 25-02-2013 | 12h09

Vendredi, Francis Mallmann avait reçu la visite en cuisine de Germaine Salois, la directrice du volet gastronomique, à l’occasion du premier des deux Dîners du président d’honneur offert à l’Europea, et s’était offusqué que cette dernière lui reproche la présentation de l’un de ses plats. Elle aurait affirmé que «la présentation des plats insulterait les invités».

À la suite de cette discussion, M. Mallmann a décidé de repartir plus tôt que prévu en Argentine.

Jérôme Ferrer a assisté à la scène et il a relativisé une situation qui a selon lui dérapé.

Mme Salois «a dit qu’on avait carte blanche sur la présentation, que tous devaient travailler ensemble pour qu’on ait la meilleure assiette possible et que personne ne devait se sentir insulté», a-t-il raconté, ajoutant que la représentante du festival voulait dire que l’évènement étant de haut calibre, il fallait les visiteurs soient satisfaits en tout point.

M. Mallmann ne l’aurait pas compris ainsi, croit le chef de l’Europea.

«Il l’a pris comme une insulte, saisissant que la présentation de sa cuisine insulterait à tout coup les personnes présentes. […] M. Mallmann ne parle pas parfaitement français. Parfois, les particularités de la langue française et ses expressions peuvent porter à confusion pour qui ne la maîtrise pas parfaitement.»

Plusieurs cuisiniers auraient tenté de calmer la frustration de Francis Mallmann, mais il a tout de même quitté Montréal dimanche matin, convaincu que Montréal en lumière lui avait manqué de respect.

«Je comprends quand même son point de vue, a tenu à préciser Jérôme Ferrer. Il s’est senti attaqué, j’ai tenté de le faire changer d’avis, mais pour lui, le mal était déjà fait. Peut-être que la fatigue a quelque chose à voir dans cette histoire, je l’ignore.»

Le chef français a également tenu à défendre l’intégrité de la directrice du volet gastronomique, estimant qu’elle n’avait jamais tenu de commentaires désobligeants auparavant.

Aussi sur Canoe.ca: Montréal en Lumière: l'Argentine à l'honneur

 


Vidéos

Photos