Cultiver le savoir culinaire à l'école

Cultiver le savoir culinaire à l'école

Plus de 300 intervenants et professionnels de la santé travaillant en milieu scolaire se sont réunis, le mercredi 20 février 2013 à Montréal, pour discuter de la transmission du savoir culinaire aux enfants. | Photo Ewan Sauves / Agence QMI 

Ewan Sauves

Dernière mise à jour: 21-02-2013 | 11h44

Une récente étude des Diététistes du Canada révèle que 30 % des Canadiens n’ont pas suffisamment de temps pour préparer des repas nutritifs. Des programmes d’éducation culinaires devraient donc être offerts dans les écoles primaires du Québec, selon Julie Paquette, nutritionniste pour les Producteurs laitiers du Canada.

En effet, l’enfant qui apprend à cuisiner dès son plus jeune âge aurait tendance à se concocter lui-même des mets équilibrés plus tard, plutôt que de commander des plats au restaurant.

«Les enfants passent une grande partie de leur temps à l’école. Le milieu scolaire est donc un point de départ tout aussi important que la maison pour le développement des compétences culinaires, a expliqué Julie Paquette. En fonction de leurs habiletés, les enfants peuvent apprendre des tâches simples, comme casser un œuf, verser, mélanger, etc. Ils explorent en même temps la nourriture.»

Le porte-parole du portail web Veille action pour de saines habitudes de vie, Françoise Ruby, croit même que les parents ne jouent pas nécessairement un rôle capital dans l’éducation culinaire des enfants.

«Des ateliers de cuisine dans les écoles seraient très bénéfiques, parce qu’on se rend compte que leurs parents ne possèdent pas toujours les compétences nécessaires, a-t-elle dit. Les enfants reviennent de l’école avec des idées et peuvent stimuler les adultes à reprendre de bonnes habitudes alimentaires.»


Vidéos

Photos