Cidre de glace: l'irrésistible ascension

Cidre de glace: l'irrésistible ascension

Photo Fotolia 

David Nathan

Dernière mise à jour: 28-01-2013 | 11h08

Si les bières des micros brasseries tirent extrêmement bien leur épingle du jeu et se classent régulièrement parmi les meilleures, le Québec n'a pas encore acquis un prestige en matière d'alcool. Mais les choses sont peut-être en train de changer grâce à un produit unique, élégant et d'origine québécoise: le cidre de glace.

Inventé en 1988 par Barthomeuf, ce cidre dont la l'élaboration nécessite des températures hivernales rigoureuses, est en effet en passe de devenir le plus bel ambassadeur du savoir-faire québécois à l'étranger. 

Preuve de cet engouement croissant, l'existence d'un mondial des cidres de glace dont la sixième édition aura lieu du 8 au 10 février prochain à Rougemont et qui attire chaque année des amateurs des cinq continents.

Photo courtoisie
Véronique Rivest, meilleure sommelière du Canada et des Amériques en 2012

Véronique Rivest, meilleure sommelière du Canada et des Amériques en 2012, est la porte-parole de l'événement. Nous l’avons rencontrée pour en savoir plus sur le cidre de glace, un alcool plus polyvalent qu'on le pense.

«C'est vrai que la plupart du temps, on sert le cidre de glace, et plus généralement les vins très sucrés, en accompagnement d'un dessert, alors que c'est un alcool qui a une grande polyvalence qui lui permet de se marier à merveille aussi bien avec du fromage (de chèvre et bleu notamment) du foie gras, des plats épicés comme un cari d'agneau, des tajines, du couscous que des mets à base de sirop d'érable comme un jambon braisé, explique Véronique Rivest. C'est son bel équilibre acide-sucre qui lui confère cette grande versatilité dans les accords».

Petit à petit, année après année, le cidre de glace fait sa place et séduit des amateurs un peu partout autour de la planète, une tendance que confirme Véronique Rivest sur le terrain. «Je suis très souvent en déplacement à l'étranger et je constate de plus en plus que le cidre de glace québécois est présent sur les plus grandes tables du monde, sur la carte de nombreux grands restaurants à Paris, New York ou Honk-Kong, on retrouve le cidre de glace. Il faut dire que c'est un produit unique, d'une grande finesse. C'est totalement justifié qu'il jouisse d'un rayonnement international qui aille crescendo».

La folie du cidre de glace se retrouve d'ailleurs dans les ventes à la SAQ: le produit a généré environ 3 millions de dollars en 2003-2004 et pratiquement 9 millions de dollars en 2008-2009. L'or jaune du Québec n'a pas fini de couler.

 

Quelques conseils

- Comment conserver le cidre de glace ? Il se conserve dans une cave à vin, penché. Ne le mettez au réfrigérateur que quelques heures avant de le servir.

- À quelle température faut-il le servir ? Entre 6°C et 10°C.

- Quel type de verres utiliser ? Des verres de type INAO, évitez les verres trop petits qui empêchent la libération des arômes.

- Comment le conserver une fois ouvert ? Le cidre de glace se conserve très bien plusieurs semaines, au réfrigérateur.

 

Mondial des cidres de glaces

735, rue Principale

Rougemont (Québec)

http://www.mondialcidresdeglace.com

 

Photo courtoisie
Le Mondial des cidres de glaces de Rougement se tiendra du 8 au 10 février

 

Aussi sur Canoe.ca: Le froid devrait contribuer à une excellente saison pour le vin de glace

 

 

 


Vidéos

Photos