La SAQ s'éloigne des vins à 10 $ et moins

La SAQ s'éloigne des vins à 10 $ et moins

 

Michel Munger

Dernière mise à jour: 14-01-2013 | 11h13

La SAQ se concentre maintenant sur les produits plus chers et plus rentables.

C'est ce qu’a dénoncé jeudi dernier Yves Mailloux, chroniqueur de vin du Huffington Post Québec et président du Club des dégustateurs de grands vins.

Selon ses calculs, les vins d'entrée de gamme représentent seulement 1 % de l'offre de la SAQ aujourd'hui, contre 2,2 % en 2009. La société d'État offre environ 8000 vins courants et de spécialité dans son réseau.

Contactée par Argent, la SAQ a reconnu une diminution. Elle a indiqué qu’environ 45 de ses produits sont à 10,95 $ et moins aujourd'hui, contre 71 en 2008.

Le problème qui en découle est l'accessibilité du vin, a indiqué Yves Mailloux. «Je pense aux gens dont le budget est limité, a-t-il dit. Aucune industrie ne limite volontairement l'accès à l'entrée de gamme à long terme. C'est faire l'atrophie de ses clients.»

«Déjà, 10 $ est un prix élevé pour l'entrée de gamme, a ajouté M. Mailloux. En France, les trois quarts des vins achetés coûtent 4 $. C'est arbitraire de commencer à 10 $. Un jour, ce sera 12 $ et plus tard 15 $. La tendance est injuste et dangereuse.»

Or, les vins plus chers sont souvent plus rentables.

«Ce n'est pas la faute de la SAQ, mais du ministre des Finances, qui fait des demandes constamment plus élevées pour les profits, a expliqué Yves Mailloux. Il faudrait qu'il cesse de la considérer uniquement comme une vache à lait. Nous sommes prêts à payer deux fois plus cher que le reste de la planète pour les vins, mais au moins, donnons-nous du choix dans toutes les catégories de prix.»

La faute des taxes

Les prix plus élevés pour le vin s'expliquent par les taxes, a souligné Renaud Dugas, porte-parole de la SAQ.

«Il y a eu une hausse de la taxe spécifique sur l'alcool en novembre dernier, a-t-il indiqué. La gamme des Barefoot [une maison californienne] était à 9,95 $ mais avec la hausse, leur prix est passé à 10,15 $. Ce sont des facteurs extérieurs à la volonté de la SAQ.»

«Il y a aussi eu deux hausses [d'un point chacune] de la taxe de vente du Québec dans les dernières années», a ajouté le porte-parole.

La société d'État a toutefois fait savoir qu'elle n'abandonne pas les vins d'entrée de gamme.

«Nous entendons maintenir l'offre, a dit M. Dugas. Au cours de l'année, il y aura 5 à 10 produits en bas de 10,95 $ qui s'ajouteront à notre offre. Il y a demande pour cette catégorie.»


Vidéos

Photos