La fête du vin Beaujolais nouveau ternie par un avenir sombre

La fête du vin Beaujolais nouveau ternie par un avenir sombre

Photo: AFP 

Dernière mise à jour: 14-11-2012 | 08h38

«On a tout eu cette année: gel, grêle, maladies de la vigne comme le mildiou. J'ai 55 ans et je n'avais jamais vu un tel scénario», affirme Daniel Bulliat, président de la fête du Beaujolais nouveau.

Ces difficultés pourraient entrainer la fermeture de près de 300, voire 500 exploitations sur 2300, à cause d'une piètre récolte, selon des estimations des professionnels du vin.

Le millésime 2012 est marqué par des rendements moyens, deux fois moindres qu'en temps normal, et une hausse des cours qui ne suffira pas à compenser la perte sèche pour les vignerons.

Le troisième jeudi de novembre marque traditionnellement le début de la campagne de vente du vin primeur, exporté dans le monde entier: 7,9 millions de bouteilles consommées au Japon en 2011, 2,4 millions aux États-Unis, 1,3 million en Allemagne, 641 000 en Belgique, selon l'agence publique de soutien aux exportateurs français UbiFrance cité par Beaujolais.com.

À ce jour, selon la préfecture de la région Rhône-Alpes, 800 viticulteurs du Beaujolais ont déposé une demande pour obtenir des aides financières de l'Etat (prise en charge de cotisations sociales, exonération totale ou partielle de la taxe sur le foncier non bâti...).


Vidéos

Photos