Un grand chef espagnol s'installe à Playa del Carmen

Martin Berasategui - Un grand chef espagnol s'installe à Playa del Carmen

Le chef espagnol Martin Berasategui
© AFP Photo/Rafa Rivas 

Patrick White | Canoe.ca

Dernière mise à jour: 19-12-2011 | 11h41

Le grand restaurant, nommé Passion, est situé dans l'hôtel de luxe Paradisus, qui a pour sa part ouvert ses portes le 15 novembre.

«C'est plus qu'un rêve. C'est un projet auquel je ne pouvais pas dire non», a affirmé M. Berasategui à Canoe.ca, qui vise une étoile Michelin pour Passion d'ici 18 mois.

Le chef basque compte déjà un parcours bien rempli à 51 ans. Il dirige son resto-phare à Lasarte (3 étoiles Michelin), à cinq minutes de San Sebastian en Espagne. Il possède également un établissement à Barcelone (2 étoiles Michelin), à Séville ainsi qu'à Ténérife aux Iles Canarie.

Le petit nouveau, Passion, aura des petits frères dans les hôtels Paradisus à Punta Cana en République dominicaine en janvier 2012, à Costa Rica dès l'été 2013 et à Salvador de Bahia au Brésil en 2014 ou 2015.

Martin Berasategui a commencé à 15 ans au restaurant de ses parents dans la cave de la maison, à San Sebastian. Ses parents ont rapidement obtenu un grand succès et même une étoile Michelin. La carrière du jeune homme était lancée. «La vie, c'est pour rigoler et bien manger», a lancé le chef en entrevue, affable et humble.

Produits locaux

Il dit ne privilégier que les produits locaux. «Il faut être généreux avec les pays qui nous ouvrent les portes. Je ne comprends pas une cuisine sans produit du terroir», a-t-il dit.

Martin Berasategui rappelle que la cuisine traditionnelle était innovatrice à l'époque et que la technologie a rendu la vie des chefs plus facile, depuis.

«Le meilleur moment de la cuisine, c'est maintenant», a-t-il déclaré. «Il ne faut jamais oublier d'où on vient», a dit celui qui a appris le français lors de ses été de jeunesse à St-Jean-Pied-de-Port, au Pays basque français.

Bernard Wyss, directeur de gestion des hôtels Paradisus au sein de la chaine hôtelière espagnole Melia, a souligné que l' «élément différenciateur» de ses hôtels tout-inclus était désormais la gastronomie, d'où l'association avec Martin Berasategui. «J'ai fait le pèlerinage 11 fois dans les restaurants de Martin et nous sommes devenus amis. C'était une suite logique de lui offrir un restaurant de haute gastronomie dans nos murs», a confié M. Wyss, également un grand francophile.

Le restaurant est ouvert même aux gens qui n'y séjournent pas, moyennant une réservation. Le prix fixe est de 90$. Pour les clients de l'hôtel, c'est gratuit si on y loge plus de quatre soirs, sinon le prix est de 40$.

Un menu grandiose

On parle ici d'un menu dégustation de huit services avec des vins choisis en fonction des mets servis.

Lors de notre passage, voici ce qui nous a été offert:

- huîtres avec cresson, roquette, pommes et citronnelle
- gaspacho aux pêches avec infusion aux fruits de mer
- soupe froide aux tomates avec «crab cake»
- ravioli crémeux aux champignons et jambon espagnol
- bar cuit avec confit de tomates, piments et vinaigrette de citron
- faux-filet de steak avec bâtonnets, champignons, oignons et huile de truffe
- panacota aux fruits de la passion, sorbet au citron et glace concassée au Shiso
- infusion aux fruits avec crème glacée au fromage frais

Pas besoin de dire que la cuisine de Martin Berasategui est un délice total qui rend hommage aux produits de la Terre. Le bonheur! J'espère que le Festival Montréal en lumière aura la bonne idée de l'inviter en février. Vous auriez ainsi la chance de le découvrir.


Vidéos

Photos