Une brasserie plus verte pour Boréale

Une brasserie plus verte pour Boréale

 

Dernière mise à jour: 13-12-2006 | 11h16

La microbrasserie de Blainville a en effet investi 5 M$ dans des travaux qui ont ajouté quelque 25 000 pieds carrés d’espace d’entreposage et de production et conduit à la mise à niveau éconergétique de ses installations.

Le plan directeur de cet ajout prévoyait en effet, outre la préservation du milieu naturel avoisinant, la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique afin d’en réduire au minimum l’empreinte environnementale. Laura Urtnowski, présidente de l’entreprise, explique ce choix: «Nous brassons des bières de qualité supérieure, faites d’ingrédients entièrement naturels. Il va donc de soi que la poursuite de notre croissance se fasse sous le signe du respect de la nature et de l’environnement.»


Des mesures gagnantes


Deux séries de mesures écologiques ont donc été mises de l’avant lors des travaux. D’abord des mesures visant à limiter l’impact de cet ajout sur le milieu naturel avoisinant. Les plans et devis ont ainsi été conçus de manière à ce que la nouvelle structure épouse le relief naturel du site.

L’entreprise a fait appel aux services d’un ingénieur forestier afin de préserver du va-et-vient de la machinerie le boisé entourant l’usine. Près d’une quarantaine d’arbres adultes ont été également transplantés pour permettre la coulée des fondations. On a d’ailleurs retouché les plans afin de contourner l’un d’eux, une pruche centenaire, ne pouvant être déplacé.

L’autre série de mesures touchait pour sa part l’efficacité énergétique du bâtiment. Afin de limiter la consommation énergétique, les concepteurs ont mis en œuvre des technologies d’avant-garde, dont un mur solaire, la géothermie et la récupération de la chaleur provenant du système de refroidissement des cuves. En préchauffant l’air neuf d’en moyenne 5°C, le mur solaire a permis à lui seul de chauffer près de la moitié de l’usine en avril dernier. Quant à la géothermie, elle est utilisée pour climatiser et déshumidifier les zones d’embouteillage et d’entreposage des bières.

Il faut dire que Les Brasseurs du Nord étaient déjà engagés dans une démarche écologique. Ils fournissent en effet chaque année, aux bars et aux restaurants, quelque 1,2 million de verres faits de plastique recyclable. Une mesure qui représente un coût de 25 % supérieur à celui des verres de plastique non recyclable généralement utilisés. La microbrasserie a également versé une subvention de 60 000 $ à des scientifiques pour le recensement des ours polaires du sud de la baie d’Hudson. Cette étude a pour but d’évaluer l’effet des changements climatiques sur les populations d’ours polaires.

Les Brasseurs du Nord


Fondée en 1987, la microbrasserie Les Brasseurs du Nord, est de propriété québécoise exclusive. Située à Blainville, dans un édifice de 55 000 pieds carrés, l’entreprise emploie près d’une centaine de personnes.

Elle fabrique, sous l’étiquette Boréale, six bières de type ale, soit la Boréale Rousse, la Boréale Blonde, la Boréale Cuivrée, la Boréale Noire, la Boréale Dorée et, plus récemment, la Boréale Blanche. Les brasseurs de la Boréale ont d’ailleurs été les premiers à offrir la bière rousse au québécois.

Brassées à partir d’ingrédients entièrement naturels, les bières de la famille Boréale sont distribuées en exclusivité au Québec et représentent un peu plus de 1 % du marché québécois de la bière. Les ventes annuelles des Brasseurs du Nord s’élèvent annuellement à 70 000 hectolitres, soit l’équivalent de 850 000 caisses de vingt-quatre bouteilles.



Vidéos

Photos