La relâche : une pause qui s'impose

La relâche : une pause qui s'impose

Photo Fotolia  

Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 27-02-2013 | 10h57

Pour les mêmes raisons que les adultes, entrecouper le travail par du temps de repos est essentiel pour des enfants heureux, reposés et aptes à poursuivre l’année scolaire.

Marie-Josée Dubois, psychologue scolaire à la Polyvalente Évariste-Leblanc, le confirme : « Le niveau de stress au secondaire est assez élevé, il est donc important de couper le rythme pour refaire le plein d’énergie. »

Se ressourcer, tel est le plus grand bénéfice de cette pause hivernale, et ce, à tous les niveaux scolaires. « C’est une période de l’année où même les adultes ont une baisse d’énergie : la luminosité est moindre et on a besoin de sortir de la cadence effrénée du quotidien », signale la psychologue.

Le simple passage d’un horaire structuré à un emploi du temps plus souple apporte un apaisement, un relâchement, qui permettra plus tard de se concentrer davantage, voire de stimuler une plus grande créativité, puisque les neurones auront eu le loisir de se reposer un peu.

Nul besoin de partir en voyage pour récolter tous les avantages de cette pause. « Ce n’est pas non plus du repos en termes de sommeil à proprement parler, puisque les ados se couchent généralement tard pendant les vacances, mais de faire les choses à leur rythme et de se concentrer sur le plaisir au lieu des responsabilités », poursuit Marie-Josée Dubois.

Les plus jeunes « lâcheront leur fou » avec des jeux et la présence de leurs amis, concentrant ainsi leur énergie dans des situations à caractère plus social et émotif que pédagogique. L’exercice physique et un plus grand contact avec l’extérieur, que ce soit en pleine nature ou non, apportent des bienfaits prouvés.

Aussi sur Canoe.ca: Dossier Semaine de relâche


Vidéos

Photos