Gastronomie nocturne: un ennemi à abattre

Gastronomie nocturne: un ennemi à abattre

Photo Fotolia  

Bum interactif

Dernière mise à jour: 21-01-2013 | 16h54

Si elles sont à déconseiller pour des raisons de métabolisme, elles prennent aussi souvent la forme de croustilles, pâtisseries et autres interdits, ce qui ajoute au problème.

Pour les spécialistes consultés, la gastronomie nocturne aurait bien plus à voir avec les émotions qu’avec la faim. Le stress, l’angoisse, l’anxiété, l’ennui et combien d’autres émotions risquent fort de vous pousser vers la barre de chocolat plus que la faim elle-même.

Savoir gérer et reconnaitre ses émotions est donc un grand pas en avant pour éviter de manger le soir, mais il est aussi conseiller de ne pas souper trop tôt.

En effet, pour ceux qui se reconnaissent dans ce comportement, il est conseillé de prendre le souper plus tard, en début de soirée, afin d’être bien rassasié. On conseille aussi de conserver votre dessert pour plus tard, au lieu de le manger immédiatement après le repas principal.

On termine en suggérant de se mettre au lit plus tôt, car on rappelle qu’en plus de vous donner un sommeil plus long et réparateur... qui dort dîne!


 


Vidéos

Photos