Boire de l'alcool, un signe d'intelligence?

Boire de l'alcool, un signe d'intelligence?

Photo: Fotolia 

Antoine Aubert

Dernière mise à jour: 19-11-2012 | 14h40

Au terme de leurs travaux respectifs, les chercheurs britanniques de la National Child Developement Study et leurs collègues américains de la National Longitudinal Study of Adolescent Health sont en effet tombés d’accord pour affirmer que les personnes dotées d’un quotient intellectuel supérieur à la moyenne consomment davantage d’alcool que les autres.

L’équipe européenne a dans un premier temps divisé ses «cobayes» adolescents (âgés de moins de 16 ans) en cinq groupes, en se basant sur leur QI: très bête; bête; normal; brillant; très brillant. Ils les ont ensuite revus lors de leur 20e, 30e et 40e années. Résultat: les personnes «très brillantes» consommeraient jusqu’à 80% d’alcool en plus que celles les moins intelligentes. De leur côté, les chercheurs américains ont attendu sept ans avant de revoir leurs jeunes, constatant les mêmes tendances.

Étude critiquée

Ces résultats font toutefois l’objet de remarques négatives de la part de certains scientifiques. Edward Blumenthal, professeur associé en biologie à l’Université Marquette (dans le Wisconsin) critique ainsi les moyens choisis dans ces études pour évaluer le degré d’intelligence de chacun. «Les tests de QI ou même les performances à l’école restent limités dans ce qu’ils sont capables de mesurer», explique-t-il.

Néanmoins, ce n’est pas la première fois que des chercheurs font un lien entre intelligence et alcool. Une étude effectuée par une équipe de l’Université de l’Illinois, publiée dans la revue Consciousness and Cognitio plus tôt cette année, montrait que quelques verres réduisaient le temps de réaction, amélioraient la réflexion et augmentaient la créativité. On trinque?


Vidéos

Photos