La calvitie chez la femme

La calvitie chez la femme

Photo: Mlle.ca 

Sophie R. Bragg

Dernière mise à jour: 02-11-2012 | 14h48

Une histoire de poil

Les cheveux poussent pendant trois à sept ans, vivent d’une à deux semaines et finalement, meurent (tout en demeurant sur le cuir chevelu environ trois mois). Habituellement, lorsqu’un cheveu tombe de sa belle mort, un autre le remplace.

Normalement, une tête compte entre 100 000 et 150 000 cheveux: on considère donc dès plus banale une perte quotidienne de 20 à 75 tifs.

On dénombre trois types d’alopécie:

  • Aiguë (moins de trois mois)
  • Chronique (plus de six mois)
  • Androgénétique

Le pourquoi du pourquoi:

  • Cicatrice sur le cuir chevelu
  • Stress
  • Maladie
  • Carence en fer
  • Accouchement
  • Forte fièvre
  • Amaigrissement brutal
  • Déficit nutritionnel
  • Dysfonction de la thyroïde
  • Hérédité

Homme versus femme

Chez la femme, la chute de cheveux s’avère plus diffuse, plus étendue. Souvent, les tifs sur le côté sont épargnés. La séparation médiane s’élargit graduellement.

Halte à la progression

  • On s’alimente suffisamment et de manière équilibrée
  • On inspire, on expire : on gère la cause de notre stress
  • On en glisse un mot à notre médecin : certains médicaments, tel le Minoxidil, peuvent nous donner un coup de pouce. Le traitement hormonal peut aussi changer la donne au tout début de l’alopécie. Il retarde les effets, mais n’empêche pas perte de cheveux à long terme.
  • L’implantation de cheveux. Coûteux, mais efficace. Grosso modo, on retire un cheveu avec sa racine d’une zone bien garnie et le réimplante à l’endroit désiré. Au bout d’un an, le résultat est au top.
  • On proscrit les douches chaudes, les casquettes ou chapeaux et on évite de s’attacher les cheveux trop serrés.
  • On s’arme de soins spécifiques à notre condition. Shampoings, revitalisants, traitements, produits coiffants ou gélules. Bref, on combat sur tous les fronts!

 





Vidéos

Photos