Cancer du sein: Les signes qu'on connaît moins

Cancer du sein: Les signes qu'on connaît moins

 

Par Karine Charbonneau

Dernière mise à jour: 06-10-2009 | 09h53

Les signes d’un cancer du sein ne se limitent pas aux bosses, même si ces dernières constituent la manifestation la plus facilement identifiable et la plus fréquente. Il se peut qu’un cancer infiltrant se présente sous forme de «microcalcifications diffuses dans le sein. Elles sont comme [...] un cancer fragmenté», explique Isabelle Vallières, radio-oncologue au CHUQ – Hôtel-Dieu de Québec.


«Le cancer est alors répandu partout dans le sein et n’est détectable qu’à la mammographie. Ce n’est pas une masse...»

Souvent qualifié de «précancer» dans la documentation médicale, le carcinome lobulaire in situ peut aussi être diffus dans les deux seins et ne présenter aucune bosse. On ne le traite généralement pas, mais les patientes sont suivies de très près: «C’est un facteur de risque pouvant annoncer des dispositions à souffrir du cancer. [...] Ce n’est pas unemasse, mais un état des seins. Si on voulait vraiment entreprendre un traitement, il faudrait enlever les deux seins», précise la Dre Vallières.

S’ils ne forment pas de bosse, quels sont alors les signes annonçant ces cancers diffus? La Dre Vallières explique que «le sein [étant] plein de cancer, il est plus lourd et plus gros, mais n’a pas de masse délimitée». Gonflement et sensation de lourdeur, deux signes qui peuvent être trompeurs, d’après la radiooncologue «Ça imite vraiment les changements qui apparaissent juste avant les menstruations. C’est pour cette raison que le diagnostic tarde chez les femmes jeunes. On laisse passer un peu de temps avant de subir tous les examens.» Si ce ne sont que les hormones qui sont en cause, les seins devraient dégonfler après unmois ou deux. Si le phénomène persiste, des tests plus poussés pourront mener au diagnostic. «Le temps n’arrange pas le cancer, au contraire», prévient la Dre Vallières.

Rougeurs et douleurs


À 40 ans,Martine a été sauvée grâce à la vigilance de sonmédecin: «J’avais un durcissement lié aux menstruations dans le sein gauche, alors mon médecin m’a fait passer une mammographie. Je suis revenue avec une calcification... à droite! Si cet examen général n’était pas tombé la semaine demes règles, nous n’aurions jamais su que je couvrais ça!»

La Dre Vallières confirme qu’à part la bosse, peu de signes sont détectés par les patientes: «Certaines jeunes femmes qui allaitent remarquent une rougeur. D’autres constatent que leur mamelon est plus rentré qu’avant. D’expérience, elles ne rapportent rien d’autre. C’est surtout le médecin qui note d’autres signes cliniques.» Rougeur, veines plus visibles, épaississement ou durcissement de la peau, peau d’orange; plissement ou pli creux dans la peau, petit trou dans le sein; rétraction récente ou changement de la peau du mamelon; grossissement des ganglions sous l’aisselle, écoulement du mamelon: voilà d’autres signes auxquels il faut porter une attention particulière. Et la douleur? C’est ce qui a alerté Geneviève Dallaire: «J’ai ressenti un pincement au sein gauche. En m’auscultant, j’ai découvert une bosse [...] Je me suis dit que ça ne pouvait pas être une tumeur parce que les médecins disent que ce n’est pas douloureux.» Un cancer du sein, «ça ne fait habituellement pas mal, sauf si c’est un cancer inflammatoire ou s’il y a de l’inflammation autour de la masse», confirme la Dre Pelletier.


Vidéos

Photos