Gentside Découverte

Un canard et un aigle piégés dans un filet et secourus

Un canard et un aigle piégés dans un filet et secourus

À la rescousse d'un aigle et d'un canard.Capture d'écran Gentside Découverte

Si les filets de pêche sont redoutables pour les poissons, ils peuvent aussi mettre en danger d'autres espèces. La mésaventure de deux animaux récemment relayée par la Société Audubon de Portland vient une nouvelle fois d'en apporter la preuve.

Le 10 février dernier, cette association dédiée à la conservation de l'environnement, a été appelée à l'aide aux États-Unis.

Un coup de téléphone a signalé aux équipes qu'un canard, plus précisément un harle huppé, était pris au piège dans un filet au bord de la rivière Willamette. Rapidement, Lacy Campbell, responsable des opérations et un bénévole, se sont ainsi rendus sur place mais avant même leur arrivée, ils ont reçu un second coup de téléphone, les informant que le canard n'était plus le seul animal en détresse.

Prenant le volatile pour un repas facile, un pygargue à tête blanche a en effet eu la mauvaise idée de l'attaquer et s'est également retrouvé piégé dans les mailles du filet. «J'ai vu des oiseaux bloqués dans des filets de pêche auparavant, mais je n'ai jamais rien vu de pareil», a précisé Lacy Campbell.

Un sauvetage délicat

Le problème est que le duo n'était pas suffisamment équipé pour secourir un tel rapace. Il possédait simplement un petit filet, une boîte et une serviette. «Nous sommes arrivés et avons évalué la situation. Nous avons compris que le mode d'action le plus simple serait que j'aille dans la rivière pour libérer l'aigle en premier et ensuite le harle», a expliqué Lacy Campbell.

Le sauvetage s'est avéré plutôt délicat. «L'oiseau était très alerte et sur la défensive», a-t-elle poursuivi. Mais grâce à son expérience, la jeune femme a réussi à libérer les deux spécimens qui ont été amenés au Wildlife Care Center. Malheureusement, le canard a dû être euthanasié du fait de ses blessures graves.   

Le rapace lui, n'a souffert que de blessures mineures. Après un examen et un jour d'observation, l'oiseau a subi des tests pour savoir s'il était encore capable de voler et ça a bien été le cas. Après une semaine et demie de soins, il a finalement été remis en liberté le 21 février. 

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos