Agence QMI

Cruauté animale dans le Centre-du-Québec?

LEFEBVRE - Une femme de Lefebvre, près de Durham-Sud, dans le Centre-du-Québec, se défend d'avoir abandonné ses animaux de ferme dans une grange délabrée sur une terre à vendre.

Guylaine Lacroix soupçonne même un organisme de défense des animaux d'être entré par effraction chez elle.

Le Groupe d'intervention de protection des animaux de compagnies (GIPAC-Q) a capté des images choquantes dans la grange de Mme Lacroix et a contacté le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) pour dénoncer la situation.

Un cochon mort dévoré par ses pairs, un mouton dont la laine est abîmée et des chèvres avec des sabots trop longs sont entre autres montrés sur les images.

Guylaine Lacroix a confirmé à TVA Nouvelles que des enquêteurs du MAPAQ s'étaient rendus à Lefebvre.

«Ils ont fait des recommandations, mais ils ne sont pas partis avec les animaux, parce qu'ils n'en voyaient pas la nécessité, a expliqué Guylaine Lacroix. Il n'y avait pas urgence de les sortir.»

La propriétaire dénonce la façon dont le GIPAC-Q a procédé. Mme Lacroix croit que les gens de l'organisme «auraient pu essayer de retrouver qui était cette personne-là et lui dire "on est allés, on s'excuse, on n'aurait pas dû".»

À la suite de l'intervention du MAPAQ, la femme a toutefois accepté de céder ses animaux.

«Ils ont été confiés à des gens qualifiés et relocalisés dans des endroits différents, où ils vivront des jours heureux et ils vont bien», a écrit le GIPAC-Q sur sa page Facebook.
Les animaux qui sont toujours sur la ferme, une vingtaine de volailles et des chats, seront secourus demain.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos