Gentside Découverte

La vue du monde par une guêpe lorsqu'elle quitte son nid

La vue du monde par une guêpe lorsqu'elle quitte son nid

Une guêpe de la famille Cerceris.Capture d'écran Gentside Découverte

Lorsqu’une guêpe quitte le nid, elle le fait en volant en arrière et en photographiant instantanément le paysage environnant pour retrouver plus tard le chemin du retour. Cette façon de procéder a été mise en évidence par une équipe de chercheurs de l’Australian National University.

Pour ce faire, les scientifiques ont reconstruit pour la première fois la perception visuelle de ces insectes face au monde qui les entoure. La performance est l’oeuvre de Jochen Zeil, qui avec ses collaborateurs, a utilisé des caméras haute vitesse pour filmer les vols d’orientation d’une femelle appartenant à l’espèce d’hyménoptères Cerceris australis.

Ces spécimens sont connus pour construire leur nid au sol. Jochen Zeil parle ainsi d’«environnement dynamique» qui, contrairement à une ruche enfouie dans le creux d’un arbre, subit au quotidien de nombreux changements de conformation. «Le vent, la chute des feuilles ou d’écorces et la pluie peuvent modifier ce microenvironement», explique-t-il.

Dans le cockpit de la guêpe

Pour comprendre comment la femelle s’est adaptée à ces perpétuelles transformations, l’équipe a analysé une de ses sorties du nid en enregistrant non seulement son parcours en trois dimensions mais aussi les directions de son regard durant le vol. Jochen Zeil explique: «C’était un peu comme s’asseoir dans le cockpit de l’animal pendant que celui-ci analyse l’aspect de l’environnement qui entoure le nid au moment de partir.»

Il ajoute dans un communiqué: «La guêpe procède de la même manière que lorsque vous quittez un hôtel dans un environnement inconnu. Pour être sûr de le reconnaêtre, vous vous retournez afin d’obtenir des repères visuels qui serviront au retour». Toutefois, contrairement au client d’un hôtel, les guêpes ont des yeux composés.

La perception de son environnement passe de ce fait, par une vision panoramique et à basse résolution. En considérant ces informations et en les combinant aux enregistrement des trajectoires de vol, les scientifiques sont parvenus à reconstruire le monde vu à travers les yeux de l’insecte.

Un parcours en marche arrière et en zigzag

Ces missions d’orientation sont depuis longtemps connues des scientifiques mais la manière dont les guêpes procèdent est jusqu’à  présent restée un mystère. Les résultats des chercheurs, publiés dans la revue Current Biology, dévoilent avec précision leur mode de fonctionnement.

Avant de s’envoler la guêpe se tourne systématiquement pour faire face à  l’entrée du nid. Elle s’éloigne et s’élève ensuite petit-à-petit de son point de départ en suivant un parcours en zigzag composé de plusieurs demi-cercles. Selon les auteurs de l’étude, cette façon de voler permettrait à la guêpe de capturer plusieurs aperçus du paysages qu’elle utilisera ensuite pour rentrer au nid.

Les chercheurs entendant maintenant poursuivre leurs travaux pour voir notamment si cette pratique peut être généralisée à d'autres insectes volants. D'après eux, cette méthode pourrait aussi inspirer des modèles informatiques servant à développer des robots miniatures à navigation autonome, capables de retrouver par eux-mêmes le chemin du retour.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos