Mystérieuse herbe à chat

Mystérieuse herbe à chat

 

Par Annie Ross - Docteure en médecine vétérinaire | Collaboration spéciale

Dernière mise à jour: 19-01-2011 | 14h17

Il n’y a rien de plus mystérieux que de voir changer le comportement d’un chat à qui l’on a offert quelques feuilles séchées d’herbe à chat. Il les sentira d’abord intensivement, il y goûtera peut-être, aussi, puis il entrera tout simplement en «transe».

Le comportement des chats qui réagissent à cette plante est, alors, plutôt typique! Certains se frotteront la figure dans l’herbe à chat ou iront même jusqu’à se rouler sur le dos, en se vautrant dans l’herbe séchée. Certains ronronneront, miauleront et, même, baveront! D’autres gratteront et joueront avec l’herbe, et s’exciteront parfois, même, au point de mordre…

Tous auront l’air soudainement étranges, soit totalement cinglés, soit complètement calmes, comme sous l’emprise d’une drogue. Qu’est-ce que c’est, au juste? Est-ce vraiment une drogue pour félins? Comment fonctionne-t-elle? Voyons donc ce que nous savons sur cette fameuse herbe à chat.

La plante même

L’herbe à chat est en fait une plante originaire de l’Orient et qui est de la famille de la menthe. Son vrai nom est la cataire, ou Nepeta Cataria, pour les intimes! C’est une jolie plante qui pousse sans problème dans la grande zone des villes de Montréal et de Québec. Elle requiert un endroit ensoleillé ou mi-ombragé. Elle peut atteindre une hauteur de près d’un mètre et produit de petites fleurs blanches et rosées.

On peut en faire pousser dans son jardin et devenir alors le jardin vedette pour tous les chats du quartier, mais il reste que les animaleries la vendent généralement sous forme séchée ou en aérosol, et cela fonctionne très bien.

Son principe actif

Nous ne sommes pas encore sûrs de comprendre entièrement comment cette plante agit sur le cerveau des chats, mais nous savons toutefois que la molécule principalement active qui est responsable des changements de comportement des félins se nomme la nepetalactone. C’est donc une huile aromatique contenue dans la tige et les feuilles de la plante qui rend nos chats dingues!

Ses effets sur les chats

Les effets de la cataire sur les chats sont déclenchés par l’olfaction. Les chats n’ont qu’à sentir l’huile aromatique contenue dans la plante pour en avoir les effets. Ils n’ont pas besoin de la manger.

Le comportement félin associé aux effets de la cataire nous fait généralement penser au comportement des chattes qui font la cour aux matous ou, encore, aux jeux des jeunes chatons.

Quoi qu'il en soit, ces effets ne durent, généralement, que cinq à quinze minutes, puis s’estompent, comme par un effet de satiété. Il y a alors une période de repos d’environ une heure pendant laquelle les récepteurs olfactifs ne peuvent réagir à nouveau à la nepetalactone.

Les félins fous

Il y a un fait intéressant à noter: les effets de la cataire ne se font pas sentir chez tous les chats. Seulement 50 à 70 % des félins domestiques réagissent à la plante. Quant aux jeunes chats de moins de huit semaines d’âge, il semblerait qu’ils soient plutôt repoussés par son odeur.

Le chat n’est pas le seul félin à réagir à l’herbe à chat! Du côté des grands félins de ce monde, on sait déjà que plusieurs d’entre eux y sont sensibles: lions, léopards, jaguars, pumas, ocelots et lynx réagissent à l’herbe à chat! Étrangement, le seul grand félin qui semble imperturbable à cette «drogue» féline serait le tigre.

Autres effets de la cataire

Bien que l’herbe à chat attire les chats et les rende heureux, ce n’est pas le cas pour les vilaines bébites! En effet, il semble que la cataire soit un excellent répulsif (peut-être même meilleur que le DEET) contre une douzaine d’insectes incluant, entre autres, mouches, maringouins et coquerelles.

Et chez l’humain?

Vous êtes-vous posé la question? On peut se faire de belles tisanes relaxantes avec la cataire…?

Traditionnellement, cette plante a servi à calmer l’agitation, l’insomnie et la douleur. Il semble qu’on en faisait un sirop, agrémenté de baies et de fleurs de sureau, pour calmer la toux et soulager les symptômes du rhume et de la grippe. Dans le passé, on l’aurait également employée pour soulager les coliques des nourrissons, les douleurs causées par la percée des dents, ainsi que pour calmer l’agitation chez les enfants.


Vidéos

Photos