Agence QMI

Investisseurs, détendez-vous!

Investisseurs, détendez-vous!

Photo Fotolia

TORONTO - Les perspectives économiques ne sont pas aussi sombres qu'on voudrait bien le croire et les bonnes nouvelles s'en viennent, indique un rapport de l'économiste en chef de la Banque CIBC, Avery Shenfeld, qui recommande aux investisseurs «de se détendre un peu» malgré le ralentissement chinois et la situation difficile dans d'autres marchés émergents.

M. Shenfeld dit qu'il a récemment retrouvé espoir. «L'inquiétude n'est pas si élevée que ça dans le consensus des prévisions économiques, a-t-il indiqué. En fait, elle émerge des discussions dans la salle de marché de Wall Street et de Bay Street, ainsi que dans celle de Shanghai, parmi les membres du Federal Open Market Committee à la prudence nouvellement trouvée, et dans la course qui en a résulté vers la valeur refuge des bons du Trésor américains.»

«Les perspectives ne sont pas aussi sombres que le craignent certains, et les taux ne sont pas à la tendance négative partout, a-t-il poursuivi. Les investisseurs doivent être à l'affût des signes indiquant que les nouvelles à venir devraient être meilleures, et non pas pires.»

Avery Shenfeld voit des signes positifs et souhaite que les investisseurs partagent sa confiance retrouvée.

«Les analogies sur lesquelles le marché obligataire s'appuyait pour réduire à néant presque toutes les hausses de taux aux États-Unis au cours des deux prochaines années, avec des taux à 10 ans en dessous de 2 %, ne font qu'ignorer un trop grand nombre de faits sur le terrain», a-t-il dit.

Et qu'en est-il de la situation au Canada? «La politique monétaire est ici sans influence, étant donné l'endettement du secteur des ménages et le tassement de l'essor immobilier, a-t-il dit. On peut s'attendre à ce que le budget fédéral offre un coup de pouce fiscal plus important que ce qui a été évoqué durant la campagne pour éviter que le Canada prenne le chemin du Japon dans la politique monétaire à venir.»

M. Shenfeld fait ici référence au choc immobilier et financier encaissé par le Japon il y a un quart de siècle quand le gouvernement nippon «s'est embourbé dans une politique de taux zéro, et désormais de taux négatifs, depuis ce qui semble être une éternité», a-t-il avancé.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos