Régys Caron
Agence QMI

Compromis de 60 millions dans les garderies

Régys Caron

QUÉBEC - Après plusieurs mois d'acrimonie, le réseau des garderies du Québec a accepté la coupe de 120 millions $ imposée par le gouvernement Couillard, qui lui verse une allocation de 60 millions $ pour lui permettre d'absorber le choc. 

Le ministre de la Famille, Sébastien Proulx, est parvenu à convaincre les quatre regroupements de garderies à s'asseoir avec lui, mardi matin, pour confirmer l'entente conclue lundi.

«Nous sommes ici parce que le ministre nous a offert une allocation de transition pour l'année 2016-2017.

On s'est rallié au compromis», a déclaré le président de l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), Louis Senécal.

Depuis sa création il y a 20 ans, le mode de financement du réseau des services de garde subventionnés n'avait jamais été revu. Cette année, le gouvernement dépense 2,3 milliards $ pour financer les garderies subventionnées et les parents déboursent 581 millions $.

Québec arrive avec un nouveau mode de financement qui privera les services de garde de sommes importantes.

À compter de l'an prochain, un CPE de 60 places verra sa subvention réduire, en moyenne, de 32 794 $, pour atteindre 691 794 $. De même, une garderie privée subventionnée verra, pour sa part, son allocation réduite de 26 583 $, à 648 094 $.

La subvention de transition de 60 millions $ sera répartie entre les CPE et les garderies privées subventionnées en 2016-2017 pour leur permettre d'alléger, du moins pour une année, l'impact de la réduction budgétaire.

«Il s'agit d'un virage nécessaire pour que les coûts correspondent à notre capacité de payer», a plaidé le ministre Proulx.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos