Véronique Champagne
37e avenue

Budgétiser son congé parental

Budgétiser son congé parental

Le congé parental représente un défi financier pour beaucoup de familles.Photo Fotolia

Véronique Champagne

Avoir un enfant change une vie et une situation financière! C'est d'autant plus vrai lors de la période du congé parental. Le Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) donne bien sûr un bon coup de pouce aux parents, mais ceux-ci doivent aussi s'attendre à se relever les manches.

Évaluer sa baisse de revenus

À moins de profiter d'un programme privé généreux, tout parent devra jongler avec une fraction de son salaire pendant son congé parental. Cette proportion dépendra en particulier du programme provincial auquel il souscrira.

Cédric Blanchette, conseiller autonome en sécurité financière, résume les options principales : « On a le choix entre le régime de base, qui permet des prestations moins élevées sur une période plus longue, et le régime particulier, qui offre des prestations plus élevées sur une période plus courte. » La sélection du bon programme compte tenu de nos besoins et engagements financiers est critique, selon M. Blanchette.

Fort heureusement, devenir parent s'accompagne aussi de certaines subventions qui influencent plus ou moins modestement le revenu total accessible à la famille. Au fédéral, la prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) garantit un 160 $ mensuel par enfant jusqu'à 5 ans, alors que la prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) varie selon le revenu net familial. Du côté du provincial, le montant versé par le programme de Soutien aux enfants dépend aussi du revenu familial total (entre 56 $ et 269 $ par mois).

Revoir ses dépenses, individuellement et conjointement

« Il n'est pas possible de généraliser l'impact du congé parental sur les dépenses familiales. Cela dépend du rythme de vie des parents avant l'arrivée de l'enfant et de celui qu'ils prévoient pendant le congé », résume M. Blanchette.

« Si on allait manger au restaurant tous les midis en semaine, il est possible que l'on se sente tout à coup plus riche loin du bureau », donne-t-il en exemple.

De la même façon, certains parents accumulent les activités avec leur poupon et projettent des voyages pendant cette pause de leur vie active, tandis que d'autres sont plutôt casaniers et consomment à peine. Chacun doit donc s'attarder aux dépenses de son budget actuel afin d'évaluer les ajustements qu'il projette au cours des prochains mois. Une chose est certaine : les gros achats comme les bancs d'auto, la poussette et les meubles de bébé devraient être idéalement budgétisés alors que la famille profite toujours de deux salaires.

La répartition des dépenses devrait aussi être revue, selon M. Blanchette. « La décision appartient à la famille, mais je recommande de partager les dépenses conjointes en fonction du nouveau revenu familial pendant le congé. Ce qui était par exemple équitable à 50/50 devrait peut-être être ajusté à 60/40 pour ces quelques mois », propose le conseiller. Le but du jeu est qu'aucun des deux parents ne s'appauvrisse aux dépens de l'autre en prenant soin du chérubin de la famille.

Et l'épargne?

« Si on perd momentanément la capacité d'économiser pendant le congé parental, il n'est pas nécessaire de forcer l'épargne à tout prix, pense M. Blanchette. On s'accorde une petite pause... avant de remettre l'épargne au budget dès le retour au travail. »

Les avantages du REER sont de toute façon restreints pendant le congé, suite à la baisse des revenus qui limitent les avantages fiscaux habituels. Selon le conseiller autonome, les familles qui en ont les moyens pourraient plutôt en profiter pour cotiser au Régime enregistré d'épargne-études (REEE), qui est très avantageux avec les subventions gouvernementales de plus de 30 %, puis à leur CELI.

« On devrait toujours suivre ses dépenses dans un budget, recommande Cédric Blanchette. Le congé parental est le prétexte idéal pour commencer cette bonne habitude, simplement parce qu'il impose plus de rigueur. Le défi est ensuite de continuer ! »

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos