Agence QMI

Appel de soumissions pour la Trump Tower de Toronto

Appel de soumissions pour la Trump Tower de Toronto

La Trump Tower de Toronto (au centre) est à vendre. Photo courtoisie

La célèbre Trump Tower du centre-ville de Toronto est à vendre pour un montant de départ de 298 millions $ en vertu d'un processus de liquidation judiciaire.

La vente comprend 211 unités hôtelières de luxe, 74 unités résidentielles et la plupart des locaux commerciaux de l'immeuble de 65 étages situé sur Bay Street dans le quartier des finances de la Ville Reine.

Le mandat de vendre les unités invendues de la tour par le biais d'un appel de soumissions a été confié par le séquestre dans ce dossier, FTI Consulting Canada Inc., à la firme immobilière américaine CBRE Group en vertu d'une procédure autorisée par la Cour supérieure de l'Ontario en novembre dernier.

«Les occasions d'acquérir ce genre d'actif de renommée dans le quartier des affaires de Toronto sont extrêmement rares», a affirmé Bill Stone, vice-président exécutif de CBRE Hotels.

Le courtier s'attend à un intérêt substantiel de la part des investisseurs d'outre-mer. Les intéressés devront soumettre leurs offres avant le 15 février.

La vente ne comprend pas les 50 suites hôtelières et 44 condos détenus par d'autres investisseurs que ceux impliqués dans le processus judiciaire.

Diverses difficultés

La tour Trump de Toronto a vécu différentes difficultés depuis son ouverture en 2012 et plusieurs de ses investisseurs en ont souffert, ont rapporté plusieurs médias torontois ces derniers jours.

Vendredi, notamment, le Huffington Post a souligné que le complexe avait été mis sous séquestre l'an dernier après qu'un investisseur de premier plan se soit placé en défaut de paiement relativement à un prêt de plus de 300 millions $ l'année précédente.

Devant cette situation, JCF Capital ULC, le détenteur de la dette sur la propriété, a entrepris une procédure de séquestre judiciaire afin de pouvoir récupérer son investissement.

La tour Trump torontoise en a déçu plusieurs avec des taux d'occupation de 15 à 45 % seulement alors que les investisseurs s'étaient fait dire qu'ils seraient d'environ 55 %, a-t-il été rappelé ces jours-ci avec l'annonce de la liquidation des unités invendues.

La Trump Organization n'a pas d'investissements directs dans la tour de Toronto, ayant seulement cédé son nom sous licence au complexe. Une de ses filiales y détient toutefois un contrat de gestion.

Cette question a aussi fait mauvaise presse à l'immeuble l'an dernier lorsque des investisseurs ont déposé une poursuite en cour, alléguant, entre autres, qu'ils avaient été induits en erreur lorsqu'on leur a dit qu'ils achèteraient leurs unités directement de Donald Trump.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos