Catherine Girouard
37e avenue

Prendre un comptable ou non pour ses impôts?

Prendre un comptable ou non pour ses impôts?

Photo Fotolia

Catherine Girouard

Les impôts approchent à grands pas et le même dilemme revient chaque année: faire ses impôts soi-même ou utiliser les services d'un professionnel? Si le logiciel fera l'affaire pour certains, d'autres devraient plutôt confier la tâche à un comptable, même s'il en coûtera un peu plus cher.

«Faire une déclaration est assez complexe», affirme de prime abord Sylvain Fontanelle, directeur principal en fiscalité chez Demers Beaulne SENCRL et impliqué dans plusieurs comités en fiscalité à l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec. «Il y a tellement de lois fiscales, de déductions différentes, de crédits d'impôts et de remboursements applicables que c'est facile de s'y perdre», ajoute-t-il.

Ça ne veut pas dire pour autant que tout le monde doit recourir aux services d'un comptable. Certaines déclarations de revenus sont très simples à faire, dit M. Fontanelle. «Quelqu'un qui est par exemple célibataire, salarié et qui n'a qu'un T4 et un Relevé 1 peut très bien utiliser un logiciel d'impôt commercial», affirme-t-il.

Mais dès que la situation se complexifie un peu, le comptable recommande de faire affaire avec un professionnel. «Les logiciels font le travail, mais c'est la base, explique-t-il. Il pose des questions pour vous guider vers les crédits et déductions auxquels vous pourriez avoir droit et ça s'arrête là. Mais la fiscalité, c'est tellement plus que ça!»

Une situation de divorce, par exemple, figure selon M. Fontanelle parmi les situations les plus complexes. «Un logiciel ne sera pas en mesure de le faire», précise-t-il. Ceux qui ont un portefeuille diversifié, qui ont des revenus provenant de différentes provinces ou pays ou encore qui sont travailleurs autonomes ont aussi tout avantage à utiliser les services d'un comptable, selon Sylvain Fontanelle.

«Un travailleur autonome qui tire tous ses revenus au Québec peut faire son rapport d'impôt avec un logiciel, mais il y a tellement de choses à prendre en compte comme les revenus, les dépenses, les déductions pour la voiture, pour le travail au domicile... Le comptable connaît toutes les règles et peut donner des conseils qui vont au-delà du rapport d'impôt.»

Et qu'en est-il de ceux qui se disent experts en la matière sans être comptables de formation? «C'est comme dans toute chose: il y en a des bons et des mauvais», fait valoir le directeur principal en fiscalité. Le défi est donc de reconnaître qui est qui. Et comme ils ne sont pas membres d'un ordre professionnel comme les comptables, aucun recours n'est possible en cas de pépin, prévient-il.

Les coûts


Et combien ça coûte, tout ça? Les logiciels sont sans aucun doute les plus abordables, se vendant à des prix de départ d'environ 30 ou 40 $ et permettant généralement de produire plus d'un rapport d'impôt. Le prix des services d'un comptable est quant à lui très variable, fait valoir M. Fontanelle. «Un petit bureau de comptabilité peut demander 50 $ pour produire un rapport simple, tandis qu'un bureau de moyenne ou grosse taille peut facturer jusqu'à 2 000 $ pour un rapport d'impôt plus complexe», illustre-t-il. Mais on peut généralement s'attendre à payer une centaine de dollars par rapport d'impôt pour une famille type de travailleurs.

Mais ce qui peut sembler être une dépense pourrait s'avérer être une économie. «Le plus gros risque de faire son rapport d'impôt seul, c'est de payer trop cher en ne réclamant pas toutes les déductions possibles», rappelle Sylvain Fontanelle. Ou de ne pas avoir assez payé d'impôt, chose regrettable en cas de vérification.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos