Anaïs Chabot
37e avenue

Immobilier: comment négocier une commission?

Immobilier: comment négocier une commission?

Parfois, 1 % de moins peut faire une grosse différence. Photo Agence QMI

Anaïs Chabot

Vendre sa maison avec l'aide d'un courtier immobilier est souvent plus efficace, mais aussi plus cher. Quelle marge de manœuvre a-t-on pour négocier la commission d'un courtier immobilier?

La popularité grandissante des Proprio Direct et DuProprio a pour conséquence de rendre moins attrayants les services d'un courtier immobilier. Certains les trouvent trop cher, d'autres croient que leur but est davantage de faire de l'argent que de s'occuper de leurs clients.

Les prix des maisons qui ont bondi au cours des dernières années ne font que conforter ceux qui pensent que les sommes versées en commission aux courtiers immobiliers sont trop élevées puisque parfois, 1 % de moins peut faire une grosse différence.

Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec, 35 % des vendeurs de la province ne font pas affaires avec un courtier pour vendre leur maison.

Mais ce ne sont pas tous les acheteurs qui ont le temps et la patience de procéder à la vente de leur maison eux-mêmes. Ces derniers seront heureux d'apprendre qu'ils peuvent négocier le taux de commission de leur courtier immobilier.

L'option des courtiers à rabais


Proprio Direct a changé la donne dans l'univers du courtage immobilier depuis sa création il y a 25 ans. Le taux des commissions des courtiers de cette compagnie est de 2 % sur la vente de la maison. Mais si ce ne sont pas eux qui trouvent les acheteurs, mais un autre courtier, ce dernier devra aussi recevoir une commission de 2 %. Quand on fait affaire avec ce genre de compagnie, mieux vaut, si l'on souhaite économiser quant à la commission, trouver son acheteur soi-même.

Négocier, c'est possible


Au Québec, le taux des commissions des courtiers immobiliers se chiffre entre 4 et 7 %, auquel il faut ajouter les taxes. Ces commissions sont négociables, puisque rien ne les réglemente dans la province. Il est possible de diminuer le taux de la commission, de négocier avec son courtier un forfait ou de déterminer pour lui un taux horaire.

Dans les quartiers recherchés, il est plus aisé de négocier les commissions, parce qu'un courtier sait qu'il vendra facilement la maison. Quand on négocie la commission avec son courtier, on doit aussi savoir quel pourcentage il offrira au courtier des vendeurs advenant le cas où ce n'est pas lui qui les trouve: si ce qu'il offre est trop bas, l'autre courtier pourra préférer faire visiter à ses clients d'autres propriétés où la commission offerte est plus intéressante pour lui.

Le concept de mandat exclusif, quant à lui, est privilégié par 15 % des vendeurs, selon l'Association canadienne de l'immobilier. Dans ce cas précis, c'est le courtier qui doit trouver les acheteurs. On peut alors négocier la commission, qui tourne autour de 4 %.

Quand on a une offre d'achat


Il est aussi possible de négocier la commission de son courtier... au moment d'accepter une offre d'achat. Si le vendeur reçoit une offre intéressante, il peut faire réduire la commission de son courtier en lui signifiant qu'il acceptera l'offre à la condition qu'il réduise sa commission.

Au moment de renégocier le contrat


Si la propriété ne s'est pas vendue alors que le contrat avec le courtier vient à échéance, le vendeur a la possibilité de renégocier à la baisse le taux de commission s'il veut continuer à faire affaires avec ce courtier.

Le fait que la maison ne se soit toujours pas vendue devient alors un argument de négociation.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos