AFP 
Agence QMI

L'économie argentine repartira en 2019, assure le président argentin

L'économie argentine repartira en 2019, assure le président argentin

AFP

AFP 

BUENOS AIRES | Le président argentin de centre droit Mauricio Macri s'est voulu rassurant mercredi, reconnaissant que l'économie argentine traversait une mauvaise passe, mais assurant que la croissance et l'emploi seraient au rendez-vous en 2019.

« On fait face à une tempête et on maintient le cap. Je continue de croire en l'avenir. La croissance que nous avions va diminuer. L'an prochain la croissance reprendra et cela va créer des emplois, comme nous avons créé 700.000 postes de travail en 2017 », a déclaré le chef de l'État argentin lors d'une conférence de presse.

Après une croissance de 2,8 % en 2017, la troisième économie d'Amérique latine ne devrait croître que de 0,4 % cette année.

Comme il le fait depuis fin 2015, M. Macri a également réaffirmé que « l'objectif était de diminuer l'inflation », d'environ 30 % sur les 2 derniers mois, selon les statistiques officielles.

« Cela n'a pas été si facile de dompter l'inflation », a-t-il admis, avant d'assurer que la hausse des prix serait inférieure de 10 points en 2019.

Cet homme d'affaires de 59 ans terminera son mandat fin 2019 et compte en briguer un second. Après la victoire de sa coalition aux élections législatives de mi-mandat, en octobre 2017, il était en bonne position pour y parvenir.

Depuis, la crise du peso survenue d'avril à juin a secoué la fragile économie argentine, la monnaie s'est dépréciée de 35 % et M. Macri a appelé le Fonds monétaire international (FMI) à son secours. « Pour éviter une crise économique », dit le gouvernement.

Depuis le premier versement de la première tranche du prêt de 50 milliards de dollars accordé par le FMI, l'économie argentine semble se stabiliser, mais la dévaluation de la monnaie impacte les prix.

Pour le seul mois de juin, la hausse des prix a atteint 3,7 %. Au cours du 1er semestre, les prix ont bondi de 16 %.

Le mécontentement grandit chez les 41 millions d'Argentins, dont le pouvoir d'achat s'étiole progressivement.

Engagé dans une cure d'austérité budgétaire, Mauricio Macri met en avant que son gouvernement s'attelle à résoudre des déséquilibres structurels accumulés depuis des décennies. « Il faut arrêter avec l'État qui dépense plus que ce qu'il a dans ses caisses », dit M. Macri, pointant le déficit budgétaire.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos