Agence QMI

Une majorité de Canadiennes prennent les décisions financières

Une majorité de Canadiennes prennent les décisions financières

Photo Fotolia

La grande majorité des Canadiennes qui ont des placements se disent être principalement ou conjointement responsables des décisions financières de leur ménage, montre un sondage de la Banque CIBC publié vendredi.

Alors que 92 % des Canadiennes ayant des placements se disent responsables en tout ou en partie des décisions financières de leur ménage, seulement la moitié disent se faire confiance (54 %) ou s'y connaître (49 %) en matière de placements.

«Les femmes se penchent désormais sur la question et prennent d'importantes décisions en matière de stratégie financière et de patrimoine pour elles et leur famille», a indiqué Sarah Widmeyer, directrice générale et chef, Groupe des stratégies de Gestion des avoirs, Banque CIBC.

«Toutefois, les résultats de notre sondage montrent clairement qu'il y a encore du travail à faire pour aider les femmes à gagner en confiance. Pour la plupart des femmes, une simple conversation sur le rendement des placements ne suffit pas. Elles veulent savoir comment une stratégie de placement les aidera à réaliser leurs objectifs.»

Parmi les 92 % de Canadiennes ayant un portefeuille de placements, 46 % d'entre elles se disent être le principal décideur en matière de placements pour leur ménage et 46% partagent la responsabilité à parts égales avec un conjoint, un parent ou un enfant d'âge adulte.

Seules 7 % des femmes sondées admettent céder la responsabilité de la gestion de leurs avoirs à quelqu'un d'autre.

Le sondage révèle que l'âge moyen auquel les femmes commencent à investir est de 29 ans.

Prudence et réticences

Les résultats du sondage indiquent que les femmes ont tendance à être prudentes en matière de placements et sont plutôt réticentes à l'idée de prendre des risques plus élevés pour pouvoir obtenir un meilleur rendement.

Lorsqu'elles pensent à leur portefeuille de placements, 72 % des femmes ont nommé «la sécurité» comme étant un facteur très important pour elles, devant «la croissance» pour 58 % des femmes et «les liquidités» pour 33 %.

Les femmes ayant un portefeuille de retraite placent leur épargne-retraite principalement dans des produits garantis et d'épargne (48 %), des actions y compris des fonds communs de placement (37 %) et des obligations incluant des fonds communs de placement (14 %).

Le sondage indique aussi que 70 % des femmes disent que la volatilité des marchés boursiers fait d'elles des investisseuses inquiètes et que 69 % préfèrent des placements socialement responsables.

La génération Y

Le sondage révèle que les femmes de la génération Y (âgées de 18 à 34 ans) sont deux fois plus susceptibles de gérer elles-mêmes leurs placements, et plus enclines de demander l'avis à leurs amis ou à leur famille que celles de la génération X (âgées de 35 à 54 ans) et celles des baby-boomers.

«C'est encourageant de voir que les jeunes femmes prennent en charge leurs placements, en discutent et cherchent des conseils ouvertement», a dit Mme Widmeyer.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos