Rachel Del Fante
Agence QMI

Rosemont ouvre la porte au «Airbnb du stationnement»

Rosemont ouvre la porte au «Airbnb du stationnement»

L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie s'ouvre à l'économie de partage.Photo Fotolia

Rachel Del Fante

MONTRÉAL - L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal, a annoncé plus tôt aujourd'hui que sa réglementation sera modifiée pour permettre notamment la location d'espaces de stationnement entre particuliers et ainsi favoriser l'économie de partage.

Les résidents de l'arrondissement seront les premiers Montréalais à pouvoir louer leurs espaces de stationnement, leurs espaces d'entreposage, comme un garage ou une remise, et leurs terrains cultivables à des particuliers.

La nouvelle réglementation sera votée au prochain conseil d'arrondissement qui se tiendra lundi et pourrait être en vigueur dès juin.

Pour l'instant, un citoyen qui possède une maison avec plusieurs espaces inutilisés ne peut pas les louer contre une compensation financière, parce qu'il est interdit de faire des activités commerciales sur une zone d'«habitation propre».

«Ce genre d'activité ne sera plus considérée comme commerciale au sens propre, mais comme un usage complémentaire», a expliqué le conseiller du district de Marie-Victorin, Guillaume Lavoie, de Projet Montréal.

Selon celui qui est responsable de ce dossier pour l'arrondissement, ce changement dans la réglementation la clarifie et la rend moins «hostile» à l'économie de partage.

«On ouvre la porte à de nouvelles entreprises qui ne pouvaient pas se lancer dans ce marché parce qu'il était trop flou», souligne-t-il, indiquant que cette initiative pave la voie au prochain «Airbnb du stationnement».

Optimiser les espaces existants

Guillaume Lavoie a indiqué que le but de cette modification réglementaire était avant tout de répondre à une demande en stationnement dans certains secteurs.

«Il y a énormément d'espaces qui sont sous-utilisés à Montréal et le stationnement en est le meilleur exemple», a indiqué le conseiller.

Autour de l'Institut de cardiologie de Montréal et de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, la pression sur les stationnements disponibles est accrue et il n'y a pas d'espace pour en construire de nouveaux, selon Guillaume Lavoie.

En permettant aux propriétaires des alentours de louer le stationnement à l'avant de leur maison lorsqu'il ne l'utilise pas, on trouve une solution à ce problème «en repensant l'espace selon ce qu'on a déjà», a-t-il souligné.

Selon Guillaume Lavoie, cette initiative pourrait également faire diminuer la circulation de voitures dans les rues résidentielles, parce que les automobilistes roulent pour trouver du stationnement.

Pour préserver la quiétude des quartiers, la location de stationnement sera d'ailleurs limitée aux espaces accessibles par la rue. Il ne sera pas permis de louer un espace qui donne sur une ruelle verte ou fréquentée par plusieurs enfants, par exemple.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos