Véronique Champagne
37e avenue

Combien ça coûte, une séparation?

Combien ça coûte, une séparation?

Photo Fotolia

Véronique Champagne

Le passage de l'union au célibat ne se fait pas toujours sans heurts. Il en coûte en effet de se séparer, et l'impact est bien réel sur le budget. Guylaine Lafleur, notaire et planificatrice financière, explique ce qu'il faut considérer pour réussir (du moins financièrement) sa séparation.

«Il est très rare que quelqu'un s'enrichisse en se séparant, prévient Me Lafleur. Une séparation appauvrit bien souvent les deux parties. Chacun se retrouve à devoir faire plus avec le même montant en poche.»

L'indispensable budget

Si l'on a recours à des professionnels pour encadrer la désunion, leurs honoraires s'ajoutent bien entendu à la facture de séparation. Il ne s'agit toutefois pas du coût le plus important lié à une rupture. Selon la notaire, c'est plutôt la somme des dépenses que l'on doit maintenant assumer seul qui peut être dure à absorber, mois après mois.

Les économies d'échelle au fait de vivre à deux sont en effet bien réelles. Garder sa maison au chaud, que l'on soit seul ou quatre à y habiter, s'accompagne après tout de la même facture mensuelle. Idem pour toutes les autres dépenses liées aux services dans la demeure, notamment la ligne téléphonique, le câble, la connexion Internet, les assurances...

Il est donc critique d'établir un nouveau budget réaliste pour survivre à la transition sans s'endetter, puis d'y réagir, en supprimant les postes de dépenses qui débordent.

Un exercice simple, mais parfois rempli de surprises. «Cela arrive souvent que l'un ou l'autre dans le couple n'ait aucune idée de ce qu'il a les moyens de se payer au bout du compte, dit Guylaine Lafleur. Dans une union, rares sont les gens qui partagent le même niveau de connaissances en matière de finances personnelles.»

Un autre élément dont il faut financièrement tenir compte: les prestations provinciales ou fédérales auxquelles on aura peut-être droit, suite au changement de notre situation familiale et de notre revenu.

La répartition équitable

Ce que l'on aura après la séparation influence aussi son coût: il faudra après tout combler les manques ! Or, ce ne sont pas tous les couples qui ont une convention en cas de séparation, au contraire. Et selon la notaire, les couples mariés n'en sont pas nécessairement mieux préparés.

«Alors que certains couples se sont plutôt déjà réparti chacun des meubles du logement au cas où, d'autres n'ont même jamais abordé le sujet de ce qu'il adviendra de la maison en cas de séparation», donne en exemple la planificatrice financière.

La question de la pension alimentaire est bien entendu un incontournable pour tous les couples avec enfants, peu importe les arrangements au chapitre de la garde partagée.

«L'intention, c'est que l'enfant profite du même niveau de vie chez maman ou chez papa », résume Me Lafleur.

Les besoins des parents et leur capacité de payer seront analysés afin de déterminer le montant de la pension, qui influencera nécessairement - à la hausse ou à la baisse - le budget de chacun.

Une transition coûteuse

Les dépenses mais aussi les besoins doublent en cas de rupture, particulièrement pour les couples avec enfants. « Si on est seul, on va s'accommoder de pas grand-chose le temps de retomber sur ses pattes. Avec des enfants, on souhaite que ceux-ci se sentent bien dans notre logement et qu'ils n'écopent pas d'une certaine façon de la rupture », constate Me Lafleur.

Du coup, chaque parent se relogera dans un appartement ou une maison qui comblera les besoins en espace de la petite famille, même si elle n'y est complète qu'à temps partiel. Une chambre chez papa, une chambre chez maman... et tout l'attirail!

Cet investissement se déroule à un bien mauvais moment, selon Guylaine Lafleur: «La séparation entraîne une grande période d'insécurité tant que les choses ne sont pas réglées. Il n'est pas rare, par exemple, que le couple assume encore une hypothèque... en plus d'un loyer chacun de leur côté», raconte Guylaine Lafleur.

«L'idéal serait de cohabiter malgré la séparation pendant ces quelques mois pour éviter les dépenses en double, conseille la planificatrice financière. Mais bien entendu, cela n'est pas toujours possible...»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos