Fabien Major

Fabien Major

Fabien Major est un professionnel de la finance inscrit à l'AMF. Il est détenteur d'une Maitrise en administration des affaires. Il blogue et rédige des chroniques sur la finance personnelle depuis 2006.
Canoë

Les placements et l'immobilier ne rendent pas riches

Les placements et l'immobilier ne rendent pas riches

Photo Fotolia

En général, devient-on riche en investissant dans des titres boursiers ou dans des fonds de placement? Non. Est-il préférable de mettre toutes ses épargnes dans l'immobilier? Non plus.

Bien que je gagne ma vie en offrant des conseils en gestion de patrimoine, j'ai rarement croisé des gens très riches qui ont bâti leur fortune avec leurs placements en bourse ou avec l'immobilier.

À lire les commentaires de certains vendeurs de miracles et de séminaires de toutes sortes, il y a une bataille entre les deux secteurs. Je ne vois pas cela du même œil. L'immobilier et les placements financiers servent surtout de véhicules d'accumulation et de «parking» pour la richesse passée. Ils rendent la vie plus confortable.

À moins d'être très chanceux, ce que vous faites à temps partiel va toujours apporter des résultats «partiellement» intéressants. On n'a qu'à regarder à la loupe la liste des milliardaires de Forbes pour s'apercevoir que sauf dans les cas de rares exceptions, les grandes fortunes ne sont pas nées ni de l'immobilier ni de la bourse.

Des empires ont pris naissance avec la bière, le chocolat et les bonbons, l'acier, les médias, la finance, l'informatique, le commerce de détail, les soins de beauté, le transport par bateaux, etc. 

Les empires prennent presque toutes leurs racines à partir d'une passion, dans les rêves d'entrepreneurs qui ont comblé des besoins par des idées novatrices.

Avec L'Oréal, Heineken, Microsoft, Zara, Ferrero, DTek, Hancock, TelMex, RedBull... etc., des hommes et des femmes d'affaires ont su créer des marques puissantes dans les domaines hétéroclites, mais toujours avec un élément en commun: la capacité de générer des revenus récurrents.

C'est après et seulement après avoir connu un certain succès (et vendu une partie de leur entreprise) que les biens nantis diversifient leurs avoirs liquides en investissant dans des parcs immobiliers, des titres boursiers, des startups ou en réfugiant leur «vieux gagné» dans des portefeuilles de mandats de gestion privée.

Illusion

Croire que vos duplex, triplex, condos ou encore que vos CELI, REER et économies dans votre compagnie de gestion vont vous rendre très riches est une illusion. Bien sûr, ils vont croître et se valoriser, ce qui n'est pas négligeable.

Mais ces actifs vont surtout vous permettre de devenir «autonomes financièrement», plus tôt que prévu. Ils serviront peut-être à vous fournir la mise de fonds nécessaire pour lancer VOTRE innovation ou l'entreprise de rêve qui propulsera vos affaires vers des sommets.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos