Fabien Major

Fabien Major

Fabien Major est un professionnel de la finance inscrit à l'AMF. Il est détenteur d'une Maitrise en administration des affaires. Il blogue et rédige des chroniques sur la finance personnelle depuis 2006.
Canoë

Cinq comportements qui mettent à mal ses économies...

Cinq comportements qui mettent à mal ses économies...

L'une des pires habitudes en matière de consommation, c'est de se récompenser ou de se punir avec le magasinage.Photo Fotolia

Il existe sans doute des centaines de manières de brûler ses économies, mais quelques-unes sont plus discutables que d'autres, la plus sournoise étant de traîner un solde impayé sur sa carte de crédit.

Mais, il y en a d'autres. Voici cinq comportements qu'il vous faut à tout prix cesser de répéter si vous souhaitez vous sortir du cercle de l'appauvrissement et, un jour, entrer dans celui de l'enrichissement.

Confondre «faire un budget» et «se serrer la ceinture». Une de mes relations réagissait toujours très violemment à la suggestion de faire un budget mensuel. «Je n'ai jamais rien compté, personne ne va me dire de vivre comme un pauvre... Ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer ça!» Ici, le monsieur impulsif a confondu la notion de budget avec «coupes budgétaires».

Budgéter doit rimer avec anticiper, prévoir, planifier... et noter. Noter vos dépenses ne fait pas de vous un Séraphin, mais vous permet de connaître vos moyens et, surtout, d'éviter de dérailler quand vous perdez un peu le contrôle de vos dépenses. Budgéter permet également de faire de l'épargne systématique et de concrétiser ses rêves.

Suivre la cadence des réseaux sociaux n'est pas une bonne idée. Si, auparavant, le mimétisme de consommation se limitait à son entourage immédiat ou à ses voisins de condo, on observe maintenant des débordements dans les médias sociaux. Des vedettes ou influenceurs qui font étalage de leurs acquisitions sur Instagram, Facebook et Pinterest ont un réel pouvoir de fascination sur leurs abonnés. Nouveaux vêtements, sacs à main, voitures sport, vins dispendieux, grands restos...

N'oubliez JAMAIS que de nombreuses petites et grandes personnalités reçoivent des commandites et incitatifs. Ils marchandent leur influence et remplacent pour ainsi dire les porte-paroles de publicités plus traditionnelles. Ne tombez pas dans le panneau.

Dépenser sa paye BRUTE = problèmes garantis. Si vous êtes travailleur autonome ou encore employé à commission, il est très tentant de dépenser en fonction des chèques de paye AVANT déductions. Ce comportement destructeur peut rapidement engendrer des ennuis fiscaux. C'est très facile de tomber dans ce piège, surtout lorsqu'on réalise de bons coups régulièrement.

Mais plus tôt que tard, l'impôt réclamera son dû. Ne prenez pas de chance et dès le dépôt de votre paye, déplacez 40 % dans un compte d'épargne inaccessible par carte de guichet. Après deux ou trois trimestres de cette procédure, vous n'y penserez même plus et vos réserves pour acomptes provisionnels, remises de taxes ou autres se feront sans douleur.

Gâter ses enfants pendant que vous n'arrivez pas à boucler vos fins de mois. On veut toujours le meilleur pour nos enfants. Parfois on dit oui AVANT même d'avoir évalué nos moyens. Moi aussi j'ai des enfants, je saisis parfaitement comment on se sent quand ils manifestent leurs besoins. On est toujours prêt à se priver pour eux. Mais quelques fois, le meilleur c'est de leur montrer la réalité et leur dire la vérité. Ce sera un enseignement très riche et constructif.

Si vous ne parvenez pas à payer vos taxes et vos impôts à temps, si vous peinez à faire vos paiements d'électricité ou à rembourser le solde de vos cartes de crédit... ça n'a pas de sens de financer leur première voiture ou leurs vacances au soleil. C'est pourtant le comportement de nombreux parents, qui négligent ainsi d'éduquer financièrement leurs enfants et qui les surprotègent à leur détriment.

La palme d'or de ces cinq comportements à bannir revient à l'action de se récompenser et de se punir avec le magasinage. On a tous déjà péché par gratification immédiate, mais ça ne doit pas être une habitude. Par exemple, vous avez décroché un contrat longtemps convoité ou encore vous apprenez qu'il vous a échappé! Une réaction commune et destructrice consisterait à «fêter ça» ou à «oublier ça» en allant faire du magasinage!

Ne riez pas. Chez plusieurs d'entre nous, le magasinage a un effet quasi dopant et permet d'évacuer des émotions denses ou d'abaisser un niveau de stress trop élevé.

Optez donc pour le gym, la course à pied ou une activité artistique à la place. Les additions et les soustractions de vos dollars n'ont rien à faire de vos sentiments. Elles ne suivent que la loi des nombres.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos