Denise Proulx
Agence QMI

Desjardins investira 1 milliard $ dans son virage numérique

Desjardins investira 1 milliard $ dans son virage numérique

La présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, Monique Leroux. Photo Michel Desbiens / Agence QMI

Denise Proulx

MONTRÉAL - Pour conserver sa place face à la concurrence qui envahit les marchés financiers numériques, Desjardins compte injecter 1 milliard $ pour développer de nouveaux procédés et services financiers en ligne.

Au Canada, c'est près de 15 milliards $ que les institutions financières ont dépensé pour faire évoluer leurs services technologiques au cours des trois dernières années. Car les banques voient venir la concurrence non seulement d'Apple, de Google ou d'Amazon, mais aussi de petites entreprises technologiques connues sous le nom des «fintech».

«On ne peut pas rester les bras croisés devant de telles perspectives, si on veut garder le "momentum". Il faut être capable de générer une performance qui nous permet de pouvoir investir pour l'avenir», a dit lundi la présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, Monique Leroux, devant les membres du Cercle canadien de Montréal.

Vers le numérique

Au cours des deux à trois dernières années, Desjardins a donc accéléré le rythme de ses innovations à la demande même de ses employés, reconnaît Monique Leroux.

Des investissements ont été consacrés à la création du réseau eXCentriQ, regroupant 4000 clients et employés, qui partagent un espace de communication.

Le Mouvement a aussi lancé le Desjardins Lab en décembre dernier et travaille à une nouvelle application de paiement destinée au milieu de la restauration, laquelle complétera Monetico Mobile et Monetico Mobile + pour faciliter le paiement en ligne dans les entreprises.

À ces ressources numériques s'est ajouté Ajusto, dans le domaine de l'assurance, puis Hop-Ép@rgne.

«Toute la dimension d'avoir des solutions mobiles, c'est un incontournable, et chez Desjardins nous sommes extrêmement bien positionnés», a ajouté la présidente du Mouvement Desjardins.

«Nous avons décidé d'investir beaucoup au Québec en matière de technologies, nous avons fait des initiatives pour les jeunes avec des universités. Nous voyons que nos solutions répondent à des besoins», a-t-elle poursuivi.

Monique Leroux indique que ces initiatives ont notamment soutenu la croissance de l'action du Mouvement de près de 70 %, à 250 milliards $, entre 2008 et 2015, tout en permettant d'accueillir deux millions de nouveaux membres et clients.

Et les Caisses en région?

L'augmentation des investissements dans le numérique se fera-t-elle au détriment du service à la clientèle aux caisses et aux guichets en région?

Sur cet aspect, Monique Leroux a préféré parler d'un Mouvement Desjardins qui participe à une tendance globale et qui n'a pas peur de s'ouvrir sur le monde.

«La réalité est que nos parts de marché en région continuent à augmenter. Je pense qu'une organisation qui ne s'ajuste pas à la réalité de son marché est une entreprise qui peut être en problème. J'ai la fierté de penser que le Mouvement Desjardins est en croissance, capable de continuer de se capitaliser comme nous le faisons, nous sommes bien positionnés pour assurer le futur et assurer la sécurité de nos déposants et de nos assurés», a-t-elle répondu.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos