Steve Proulx
37e avenue

L'histoire de PUR Vodka: être le meilleur au monde

L'histoire de PUR Vodka: être le meilleur au monde

Pur Vodka sera partout au Canada en 2015, son prochain défi: l'internationalisation .37e avenue

Steve Proulx

En 2006, le jeune fondateur de l'entreprise, Nicolas Duvernois, caresse l'ambition de développer rien de moins que la meilleure vodka au monde.

«Je trouvais ça aberrant qu'il n'y ait aucune distillerie de vodka au Québec, considérant que l'ingrédient le plus important, c'est la qualité de l'eau!», a-t-il lancé.

Après trois années d'essais, il a en main une vodka qui satisfait son palais, mais qu'il n'arrive pas à vendre faute d'avoir pu convaincre un distributeur. Il décide alors de l'inscrire au prestigieux concours World Vodka Masters de Londres et obtient le titre de «meilleure vodka au monde».

Un titre qu'il remportera par la suite à trois reprises et qui mettra véritablement PUR Vodka sur la carte.

Aujourd'hui, PUR Vodka est distribuée partout au Québec et sera dès 2015 disponible d'un océan à l'autre. La prochaine étape pour Nicolas conquérir le monde avec sa vodka 100 % québécoise.

«J'ai vraiment découvert ma passion pour l'entrepreneuriat à l'université. Avant cela, j'avais fait du sports-études et toute ma vie était tournée vers le basketball. Quand j'ai laissé tomber le basket, je devais remplir mon temps d'une autre passion, et c'est le monde des affaires qui a pris toute la place. Je lisais des biographies d'entrepreneurs et tout ce qui s'écrivait sur les affaires. C'est vraiment à l'université que j'ai décidé que je voulais lancer une entreprise».

Le concept de développement des affaires qui a mené au développement de PUR Vodka, n'est pas banal.

«En sortant de l'université, le projet d'entreprise le plus rapide à mettre sur pied aura été d'ouvrir un restaurant. L'expérience a été catastrophique, mais ça a été une expérience incroyable pour le jeune entrepreneur que j'étais: c'est comme si j'avais fait mon MBA en quatre mois!»

Le jeune entrepreneur s'était associé à trois partenaires, mais ces quatre partenaires n'étaient pas complémentaires. Une erreur a-t-il réalisé.

«À l'époque, je savais qu'il était important d'avoir des partenaires, mais je ne savais pas encore ce que c'était un bon partenaire. Et à 25 ans, on n'a pas encore le courage de dire à ses amis qu'on ne fera pas une bonne équipe ensemble. Cela a vraiment été une de mes premières leçons en affaires : choisir des partenaires complémentaires, qui peuvent travailler dans la même direction, qui ont la même vision. Cela dit, c'est en exploitant ce restaurant que j'ai découvert la popularité de la vodka qui me poussera à lancer PUR Vodka. En quelque sorte, je dois tout à ce restaurant!», a-t-il raconté.

Se lancer dans une aventure comme celle-là comporte bien évidemment un lot d'enjeux. Et actuellement, Nicolas Duvernois est confronté à une situation de taille.

«Dernièrement, c'est la gestion d'une forte croissance. Il y a un parallèle à faire entre ne pas vendre du tout son produit et trop en vendre. Il est difficile de contrôler une forte croissance, il faut toujours prendre les bonnes décisions au bon moment, toujours travailler dans le futur plutôt que dans le présent.»

Quelles sont les prochaines étapes pour PUR Vodka ?

«Le prochain défi pour nous, c'est vraiment l'internationalisation. Je veux bâtir une entreprise mondiale. On sera partout au Canada en 2015, et ces derniers temps, on a envoyé des bouteilles pour tester certains marchés: on en a envoyé en France, en Angleterre, en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande. L'internationalisation est vraiment un défi avec les alcools: il y a tellement de lois que ça prend plus de temps qu'on pense. C'est donc ça, mon objectif: je veux bâtir une entreprise mondiale!»

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos