AFP
AFP

La Réserve fédérale américaine, la banque centrale la plus puissante du monde

La Réserve fédérale américaine, la banque centrale la plus puissante du monde

photo d'archives, AFP

AFP

Plus que centenaire, la Réserve fédérale américaine (Fed) est la banque centrale la plus puissante dans le monde dont la double mission de maîtrise de l'inflation et de plein emploi diffère de sa consoeur européenne, la BCE.

Sa mission

Les statuts de la Banque centrale américaine stipulent qu'elle a pour mission de «promouvoir l'objectif d'un emploi maximum et des prix stables», en privilégiant des taux bas. Elle diffère ainsi de la Banque centrale européenne (BCE) qui a pour seule mission de maîtriser les prix.

Le «Federal Reserve System» est en outre chargé de «superviser et réguler» les institutions bancaires pour assurer la solidité du système financier américain, rôle qui avait pris une nouvelle dimension pendant la crise de 2008 quand la Fed avait notamment participé au sauvetage de la banque d'affaires Bear Stearns ou de l'assureur AIG.

Son organisation

Douze banques de réserve régionales composent le système de Réserve fédérale, selon un découpage un peu désuet reflétant la géographie économique de l'époque.

Un directoire, ou conseil de gouverneurs, est situé à Washington. Les administrateurs sont choisis parmi les représentants de banques et de diverses professions, et élisent leur président qui participe aux réunions du Comité de politique monétaire (FOMC).

C'est la Maison Blanche qui choisit le président, le vice-président et sept gouverneurs, avec l'aval du Sénat.

Le FOMC se réunit huit fois par an pour décider des taux d'intérêt. Y votent les sept gouverneurs, le président de la Réserve fédérale de New York et quatre autres présidents qui siègent un an à tour de rôle.

Les autres présidents participent et donnent leur avis en réunion mais ne votent pas.

Son président, crucial pour l'économie mondiale

Le chef de la Banque centrale américaine (Fed), dont le mandat de quatre ans est renouvelable plusieurs fois, est considéré comme le personnage le plus puissant de l'économie mondiale, capable de faire trembler les marchés avec ses petites phrases.

Le plus célèbre exemple reste celui de «l'exubérance irrationnelle» des marchés, phrase prononcée par Alan Greenspan en décembre 1996. Elle avait immédiatement provoqué une forte baisse des marchés mondiaux et reste perçue aujourd'hui comme annonçant l'explosion de la bulle des valeurs d'internet en 2000. Alan Greenspan a dirigé la Fed pendant près de vingt ans.

L'actuel président (le 16e), Jerome Powell a pris en février la succession de Janet Yellen qui a été la première femme à diriger l'institution.

Que sont les taux directeurs?

Les taux d'intérêt constituent le principal outil de la Banque centrale américaine. Ce «taux sur les fonds fédéraux» (Federal Funds Rate) détermine le loyer de l'argent à court terme, c'est-à-dire l'intérêt que les banques se facturent entre elles pour des prêts au jour le jour. Il influence tous les autres taux puisque les banques vont le répercuter sur les prêts, les cartes de crédit, les crédits immobiliers.

La Fed peut abaisser les taux pour encourager les dépenses et les investissements afin de stimuler la croissance ou les augmenter pour éviter une surchauffe et une inflation galopante.

Après un bond des prix en 1979-1980, elle avait ainsi porté son taux directeur à 20%. Après le fort ralentissement de l'économie en 2000 à la suite de l'éclatement de la bulle internet, elle l'avait au contraire régulièrement réduit pour que le pays retrouve de la croissance.

Fin septembre, dans une économie au plein emploi et une inflation maîtrisée, elle a légèrement relevé ses taux pour la troisième fois de l'année et la huitième depuis fin 2015.

Indépendance

Contrairement à la BCE, la Fed a globalement bénéficié d'une tradition de respect de son indépendance. C'était sans compter le président républicain Donald Trump qui n'hésite pas à dire haut et fort sa désapprobation d'une remontée des taux.

«Ils resserrent tellement (les taux)! Je crois que la Fed est tombée sur la tête», a-t-il déploré mercredi avant de souhaiter jeudi que l'institution «soit moins agressive», estimant que la hausse des taux était «une grosse erreur».

Historique

La Fed a été créée le 23 décembre 1913 lorsque le président Woodrow Wilson signe le «Federal Reserve Act», six ans après la panique financière de 1907 qui a entraîné une ruée sur les banques et des faillites.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos