Sylvain Larocque
Journal de Montréal

La Caisse mise gros sur une fintech avec la firme d'Al Gore

La Caisse mise gros sur une fintech avec la firme d'Al Gore

Photo d'archives

Sylvain Larocque

La Caisse de dépôt et placement du Québec s'associe à la firme d'investissement cofondée par Al Gore pour acquérir une participation majoritaire dans la société britannique de technologie financière FNZ.

Fondée en 2003 en Nouvelle-Zélande, FNZ a aujourd'hui son siège à Édimbourg, en Écosse, et compte parmi les plus grandes fintechs du monde.

Pour cette transaction, présentée comme l'un des plus importantes dans le secteur des fintechs en 2018, la Caisse s'allie à la firme Generation Investment Management, cofondée par l'ancien vice-président américain Al Gore et un ancien cadre de la banque d'affaires Goldman Sachs, David Blood.

L'investissement de la Caisse et de Generation n'est pas chiffré, mais il attribue une valeur de 1,65 milliard de livres (2,8 milliard de dollars canadiens) à FNZ.

L'investissement est le premier que la Caisse et Generation effectuent dans le cadre d'un nouveau partenariat d'«investissement durable à long terme». Le pacte doit mener à des investissements initiaux totalisant 3 milliards $ US avec des horizons de placement plus longs que ce qu'on voit habituellement dans l'industrie financière, soit de huit à 15 ans.

FNZ gère plus de 560 milliards $ CA d'actifs pour plus de cinq millions de clients de certaines des plus grandes institutions financières au monde, dont Santander, Lloyds, Barclays, Aviva et UBS.

L'entreprise emploie plus de 1400 personnes au Royaume-Uni, en République tchèque, à Shanghai, à Singapour, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Près de 400 des salariés de FNZ sont actionnaires de l'entreprise. Ils continueront de détenir près d'un tiers du capital-actions de FNZ.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos